Ecoutez Radio Sputnik
    Pétrole. Image d'illustration

    Les puits de pétrole de schiste US mis en sommeil

    © REUTERS/ Carlos Garcia Rawlins
    Economie
    URL courte
    253974280

    Le PDG de Total Patrick Pouyanné a déclaré que la production de pétrole de schiste était en chute depuis mars 2015. Selon lui, elle a diminué de 500.000 barils par jour.

    Les sociétés américaines ont fermé les deux tiers de leurs puits de pétrole de schiste aux Etats-Unis, a déclaré le PDG de Total Patrick Pouyanné lors du forum International Petroleum weekend.

    "Nous observons une chute de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis depuis mars 2015, elle diminue de 500.000 barils par jour. Nous ne savons pas à quelle vitesse elle va tomber, mais nous savons que deux tiers des puits de pétrole ne fonctionnent pas pour le moment", a déclaré M.Pouyanné.

    Le surplus pétrolier sur le marché mondial atteint 2%, a annoncé le PDG de Total.

    "L'augmentation de la production de pétrole a provoqué un encombrement de 2%", a-t-il annoncé, en rappelant que dans les années 80-90, le surplus pétrolier atteignait 7% avec une demande plus basse qu'aujourd'hui.

    Le PDG de Total a également souligné qu'il était aujourd’hui impossible de prédire les prix du pétrole.

    "Le prix du baril est instable pour le moment. Aujourd'hui il peut atteindre 40 dollars, demain il peut coûter 80 dollars. C'est pourquoi nous ne pouvons pas considérer 60 dollars comme un prix stable", a dit M.Pouyanné.

    Auparavant, le chef de la société pétrolière russe "Rosneft" Igor Setchine avait constaté que les prix du pétrole de schiste avaient chuté de trois fois, et la production avait baissé de 15%.

    D'après lui, le marché américain a fait preuve d’une certaine flexibilité face à la fluctuation des prix du pétrole.

    Igor Setchine estime que la production de pétrole de schiste atteindra son niveau maximum avant 2020. Il a ajouté que le taux de production de pétrole aux Etats-Unis ne répèterait jamais les chiffres de 2012-2014. Selon lui, c'est un facteur important et sous-estimé.

    Depuis mi-2014, les cours du pétrole se sont effondrés d'environ 75%, frappés par une conjoncture défavorable: surabondance de l'offre, demande faiblissante et ralentissement de l'économie mondiale, et en particulier de l'économie chinoise, premier consommateur d'énergie au monde.

    Lire aussi:

    L'Iran prêt à vendre son pétrole contre des yuans
    Le pétrole pour cimenter la Russie avec la Chine ?
    On mise de nouveau sur le pétrole
    Tags:
    chute, prix, marchés, pétrole, pétrole de schiste, Igor Setchine, Patrick Pouyanné, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik