Ecoutez Radio Sputnik
    Raffinerie à Téhéran

    L'Iran vend son pétrole à l'Europe 1,25 dollar moins cher que l’Arabie saoudite

    © AP Photo / Vahid Salemi
    Economie
    URL courte
    52642
    S'abonner

    L’Iran vendra son pétrole pour l’Europe 1,25 dollar moins cher que l’Arabie saoudite. Une première.

    L'Iran a en outre proposé à ses clients asiatiques un rabais de 2,60 dollars le baril, alors que l'Arabie saoudite n'a cédé que 2,40 dollars.

    Pour la première fois de l'histoire, l'Iran vend son pétrole moins cher que Riyad. Les rabais ne concernent que le pétrole lourd. Téhéran, tout comme Riyad, calculent leurs rabais en s'orientant sur les marques Oman et Dubai. Malgré la rivalité idéologique, le pétrole saoudien jouait un rôle clé en Iran depuis 2006: les prix de l'or noir iranien dépendaient de ceux fixés par Riyad. A présent, Téhéran a décidé de devancer l'adversaire en proposant à ses clients asiatiques un rabais supplémentaire de 0,20 dollar.

    Le pétrole léger, à basse teneur en soufre, est plus facile à traiter et est donc très demandé, c'est pourquoi les rabais ne le concernent pas. La remise sur l'Iranian Light est toujours de 0,80 dollars le baril par rapport aux types les plus populaires. Dans ce domaine, la stratégie iranienne correspond à celle de Riyad concernant les types de pétrole léger.

    Mais cette remise supplémentaire sur le pétrole lourd signifie qu'aucune entente n'est à l'ordre du jour entre l'Iran et l'Arabie saoudite, constatent les experts.

    L'Iran était le deuxième plus grand producteur de pétrole de l'OPEP avant l'introduction des sanctions les plus sévères en 2012. A présent, le pays occupe le 5e rang parmi les 13 pays membres de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole). Téhéran cherche à récupérer rapidement sa part de marché avant de relancer les négociations avec l'Arabie saoudite dans le cadre de l'OPEP. Jusque-là, il maintiendra les prix à un niveau bas.

    Même si cette confrontation traîne en longueur, un cours de 30 dollars le baril n'effraie pas Téhéran. En effet, le prix de revient de l'extraction en Iran se chiffre à 3 à 7 USD le baril, en fonction de la région. Toutefois, Téhéran a besoin de sommes colossales pour moderniser les sites pétroliers désuets.

    Cependant, la République islamique est aujourd'hui un marché émergent unique. Alors que le capital fuit la plupart des pays, l'Iran représente un aimant pour les investissements. Selon des experts, les investissements annuels dans l'économie iranienne pourraient se chiffrer à 100 milliards de dollars.

    Lire aussi:

    On mise de nouveau sur le pétrole
    Ex-commandant de l'Otan: "J'ai toujours eu l'impression qu'Ankara soutenait l'EI"
    L'Iran prêt à vendre son pétrole contre des yuans
    Téhéran et Paris signent des accords pour 15 mds EUR
    Tags:
    prix, pétrole, Iranian Light, OPEP, Arabie Saoudite, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik