Economie
URL courte
81034
S'abonner

Un nombre croissant de pays plaident pour une levée des sanctions imposées à la Russie: après la France et la République tchèque, le premier ministre hongrois déclare que l’époque du renouvellement automatique des sanctions antirusses est révolue.

Les autorités hongroises comptent évoquer la possibilité d'une levée des sanctions antirusses, rapporte l'agence Bloomberg citant le ministre hongrois des Affaires étrangères Péter Szijjarto.

Plus tôt cette semaine, le premier ministre hongrois Viktor Orban s'est rendu à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine et discuter avec le président russe des problèmes liés au terrorisme, à l'afflux massif de migrants ainsi que de la coopération en matière d'énergie et de construction.

Dénonçant l'absurdité des sanctions antirusses, le premier ministre hongrois a exprimé l'espoir que celles-ci ne seraient pas prolongées.

"Jusqu'à présent, les sanctions ont été renouvelées automatiquement. J'estime que cette période est déjà révolue. De plus en plus de pays européens comprennent de quoi je parle", a-t-il indiqué.

Les négociations entre Moscou et Budapest ont montré que malgré les sanctions, la coopération se poursuit. Le premier ministre hongrois a qualifié le contact sur l'extension de la centrale nucléaire hongroise de Paks, conclu dans le cadre de la rencontre, d'"accord du siècle" et annoncé l'intention des parties de construire des gazomètres en Hongrie. Vladimir Poutine a de son côté souligné que les spécialistes hongrois pourraient participer aux préparatifs de la Coupe du monde de football de 2018.

En février, le président de la République tchèque Milos Zeman a constaté que l'Europe révisait progressivement sa position sur les restrictions antirusses et que les problèmes de l'économie russe n'étaient liés non pas aux sanctions occidentales, mais plutôt à la chute du prix de pétrole.

Fin janvier, au cours de sa visite à Moscou, le ministre français de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique Emmanuel Macron a proposé de lever les sanctions antirusses imposées en raison de la crise ukrainienne, à condition que le processus de paix à Donbass soit respecté.

Les relations entre la Russie et l'Occident se sont dégradées en raison de la situation en Ukraine. Fin juillet 2014, l'Union européenne et les Etats-Unis ont étendu des sanctions ciblées contre certaines personnes physiques russes à des restrictions imposées à des secteurs entiers de l'économie russe. Moscou a alors introduit un embargo alimentaire contre les pays l'ayant frappée de sanctions. En juin 2015, la Russie a prolongé cet embargo jusqu'au 5 août 2016 en représailles à la prolongation des sanctions.

Lire aussi:

La France veut intensifier ses relations avec Moscou malgré les sanctions
Merkel annonce la prolongation des sanctions antirusses
Les sanctions antirusses, hypocrisie de Washington
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
sanctions antirusses, Viktor Orban, Vladimir Poutine, Budapest, Hongrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook