Economie
URL courte
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
5544
S'abonner

Malgré les sanctions décrétées par l'UE contre Moscou, la conférence sur la coopération économique russo-allemande, qui s'est récemment tenue à Berlin, a réuni un nombre record de participants.

Bien que les sanctions européennes infligées à la Russie et l'embargo alimentaire russe visant des pays d'Europe aient provoqué une baisse substantielle des échanges commerciaux, les participants à la conférence de Berlin n'ont pas caché leur désir de voir les relations économiques russo-allemandes reprendre leur cours, rapporte la radio Deutsche Welle.

De fait, en 2015, les exportations allemandes vers la Russie ont diminué de 25%. Si elles se montaient à 23 milliards d'euros il y a deux ans, elles ont chuté de moitié depuis. Et pourtant, ce facteur n'a pas refroidi l'intérêt des milieux d'affaires allemands pour ce forum organisé par l'Association des chambres de commerce et d'industrie (DIHK) de la République fédérale, en partenariat avec la Chambre germano-russe de commerce et intitulé "Marché, modernisation, entreprise".

La conférence a réuni de hauts responsables des deux pays, dont le ministre russe du Développement économique Alexeï Oulioukaïev et le secrétaire d'Etat au ministère allemand de l'Economie et de l'Energie Matthias Machnig.

"Les sanctions ont ceci de mauvais que non seulement elles vous empêchent de faire des choses concrètes, mais qu'elles constituent aussi une source importante d'incertitude", a déclaré Alexeï Oulioukaïev à la Deutsche Welle.

"Cependant, si vous attendez aujourd'hui, vous ne ferez pas d'argent demain", a ajouté le ministre. Il a dans le même temps souligné que la chute de l'économie russe avait pris fin, que la situation financière et économique dans le pays s'était stabilisée et que l'agriculture et les constructions mécaniques nationales offraient "d'importantes opportunités d'investissement".

Selon M. Oulioukaïev, la Russie compte actuellement près de 5.000 entreprises allemandes dont le chiffre d'affaires s'élève à 45 milliards d'euros par an.

"Nous les considérons comme nos entreprises nationales", a indiqué le ministre avant d'ajouter que le gouvernement russe invitait les industriels étrangers à localiser davantage leur production tout en cherchant à améliorer les conditions d'investissement.

Le président du Comité pour les relations économiques avec l'Europe de l'Est, Wolfgang Buchele, a pour sa part espéré que les sanctions antirusses seraient levées le 31 juillet 2016, date d'expiration de la période pour laquelle elles avaient été décrétées.

"Nous espérons que les sanctions seront levées l'été prochain au plus tard", a indiqué M.Buchele, précisant que cet avis était partagé par 88% des entrepreneurs allemands en affaires avec la Russie.

"La Russie représente un marché important pour les sociétés allemandes. Nous voulons continuer à travailler dans ce pays. Nous y avons beaucoup investi, et nous voulons donc que les choses y marchent bien", a résumé le directeur exécutif de l'Association des chambres de commerce et d'industrie, Martin Wansleben.

Dossier:
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

Lire aussi:

Les sanctions antirusses poussent les fermiers européens sur les barricades
Medvedev: Moscou ne demandera pas la levée des sanctions antirusses
Sanctions antirusses: politique et économie ne font pas bon ménage
Près de 8.000 nouveaux cas de Covid-19 et 499 décès en France en une journée
Tags:
levée des sanctions, investissements, sanctions, Union européenne (UE), Wolfgang Buchele, Martin Wansleben, Alexeï Oulioukaïev, Russie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook