Ecoutez Radio Sputnik
    barils de pétrole

    Le pétrole entame la semaine en hausse

    © Flickr/ Carsten ten Brink
    Economie
    URL courte
    5124

    Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse ce lundi, des analystes mettant cette progression au crédit de données économiques américaines encourageantes publiées la semaine dernière.

    Dans les échanges électroniques en Asie, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril progressait de 15 cents à 32,93 dollars vers 03H00 GMT.

    Le baril de Brent de la mer du Nord, la référence européenne du brut, pour livraison en avril, était en hausse de 45 cents à 35,55 dollars.

    Michael McCarthy, analyste chez CMC Markets à Singapour, a expliqué que des chiffres meilleurs que prévus de l'économie américaine pouvaient augurer d'une hausse de la demande en pétrole, au moment où le marché est plombé par les excédents d'offre.

    D'octobre à décembre, le produit intérieur brut (PIB) américain a progressé de 1% en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, faisant mieux que la précédente estimation (+0,7%) et surtout que les attentes des analystes (+0,4%).

    Les cours du pétrole ont perdu près de 70% de leur valeur depuis juin 2014, quand le baril se négociait à 100 dollars, indique l'AFP. La faute à une offre excessive dans un contexte global de ralentissement économique.

    Les cours avaient rebondi la semaine dernière sur l'espoir que les principaux producteurs réduisent leur production.

    La Russie, l'Arabie saoudite, le Qatar et le Venezuela ont conclu en février un accord pour geler leur production de brut à son niveau de janvier à condition que d'autres grands producteurs fassent de même.

    Lire aussi:

    Les voitures électriques, une nouvelle raison de la chute des prix du pétrole
    Le Venezuela appelle l’OPEP à stabiliser les cours du pétrole
    Le pétrole s’envole après une purge dans les rangs princiers à Riyad
    Tags:
    crise économique, économie, pétrole, WTI (light sweed crude), OPEP, Michael McCarthy
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik