Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux des Etats-Unis et de l'UE devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles

    Bruxelles imite Washington et s’oppose à l'achat d'obligations russes

    © AFP 2018
    Economie
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (348)
    61275

    Bruxelles a appelé les banques européennes à ne pas acheter d'obligations publiques russes. Un appel similaire avait antérieurement été lancé par Washington. Les Etats-Unis et l'UE craignent que le placement de ces obligations n'affaiblisse l'effet des sanctions visant la Russie.

    Cependant, souligne le quotidien britannique Financial Times, les banques qui refuseront d'obéir ne risquent rien, car il s'agit tout juste d'une recommandation.

    Bruxelles a appelé les banques européennes à boycotter l'initiative de Moscou, désireuse de placer ses obligations publiques en Europe. C'est la première fois que la Russie envisage d'entreprendre une telle démarche depuis qu'elle est visée par des sanctions.

    Bien que ces dernières n'interdisent pas aux banques d'acheter les dettes souveraines russes, les fonctionnaires européens ont officieusement fait savoir que les opérations de ce genre étaient contraires à la politique des sanctions pratiquée à l'encontre de la Russie. Les banques américaines avaient antérieurement reçu les mêmes directives de la part de Washington.

    Dans le cas où ces "recommandations" amèneraient les banquiers européens à refuser d'acheter les titres russes, Moscou serait obligé de renoncer à ce projet.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (348)

    Lire aussi:

    Le groupe VTB est leader parmi les compagnies mondiales de gestion dans le placement des obligations russes en devises étrangères
    Les réserves de change russes sont constituées d'obligations US à plus de 30% (BCR)
    L'UE envisage de nouvelles sanctions financières contre Moscou (Merkel)
    Tags:
    recommandations, obligations, Financial Times, Washington, Bruxelles, Moscou, Europe, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik