Ecoutez Radio Sputnik
    Gazoduc

    L'Ukraine cherche à organiser le transit du gaz de l'UE en Bulgarie et en Turquie

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Economie
    URL courte
    Le gazoduc South Stream (382)
    20137
    S'abonner

    Kiev mène des négociations afin d'organiser le transit du gaz acheté en Europe, pour avoir ainsi la possibilité de le stocker sur son territoire. L'Ukraine continue à acheter du gaz à l'Union européenne, déclarant qu'il est moins cher qu'en Russie.

    "La Bulgarie et la Turquie sont prêtes à acheter du gaz aux autres pays européens et à le transporter à travers le territoire ukrainien", a déclaré le chef d'Ukrtransgaz, Igor Prokopive.

    "Les Bulgares et les Turcs sont prêts à acheter du gaz en Europe à travers le territoire ukrainienne, des négociations importantes sont en cours. Début avril, des négociations avec la Slovaquie auront lieu afin de lancer la ligne Slovaquie — Ukraine — Moldavie — Roumanie — Bulgarie — Turquie, avec la possibilité de stocker le gaz acheté en Europe sur le territoire ukrainien", a déclaré M. Prokopive lors d'une conférence de presse.

    En janvier et février 2016, selon les données d'Ukrtransgaz, le pays a importé près de 2,1 milliards de mètres cubes de gaz par l'intermédiaire de l'itinéraire européen. Kiev continue à acheter du gaz à l'Union européenne en déclarant qu'il est moins cher qu'en Russie.

    La Russie et la Bulgarie ont auparavant discuté des plans de la construction du gazoduc South Stream au fond de la mer Noire. En décembre 2014, Moscou a renoncé à ce projet en faveur de la Turquie, du fait de la position non-constructive de l'Union européenne. L'UE s'est prononcée contre la construction de South Stream car, d'après le "Troisième paquet énergie", les producteurs de gaz n'ont pas le droit de posséder des gazoducs dans l'Union européenne.

    La Russie a pour sa part déclaré que le statut des accords intergouvernementaux concernant le gazoduc est plus élevé que le statut du Troisième paquet énergie. De plus, les accords en question avaient été conclus avant l'adoption du Troisième paquet.

    Les relations russo-turques étant très tendues depuis que l'avion Su-24 a été abattu à la frontière syrienne, le Kremlin a déclaré qu'il ne pouvait pas poursuivre la réalisation du projet South Stream.

    La semaine dernière, le vice-ministre de l'Énergie Juri Sentiurine a déclaré que la partie bulgare envisageait de reprendre les négociations sur ce sujet.

    Dossier:
    Le gazoduc South Stream (382)

    Lire aussi:

    Le projet South Stream est mort, vive South Stream!
    L'abandon du projet South Stream vu par les Européens
    South Stream: l'abandon perçu négativement en Bulgarie, Serbie et Autriche
    Poutine et Tsipras évoquent l'Ukraine et le projet South Stream
    Tags:
    Nord Stream, South Stream, Ukraine, Bulgarie, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik