Ecoutez Radio Sputnik
    Moody's

    Les agences occidentales instrumentalisent la notation de la Russie

    © AFP 2019 Emmanuel Dunand
    Economie
    URL courte
    15529

    Les agences de notation occidentales se montrent "trop pessimistes" en attribuant une note souveraine à la Russie, constate une responsable de l'agence chinoise Dagong.

    Selon la directrice technique de l'agence, Du Minyan, les réserves de change russes demeurent très importantes par rapport à la dette souveraine du pays.

    "Les agences de notation occidentales font preuve d'un pessimisme excessif en attribuant une note souveraine à la Russie", a-t-elle déclaré vendredi.

    L'analyste estime que la notation financière d'un pays doit prendre en compte sa solvabilité, sa capacité à éteindre ses dettes, ainsi que la dynamique des facteurs susceptibles d'influer sur la solvabilité. Abaisser la note d'un pays en l'absence de ces facteurs risque d'aggraver les influences négatives sur le marché des capitaux, de provoquer une fuite de capitaux et d'empêcher le rétablissement de l'économie mondiale.

    Priée de commenter l'information selon laquelle l'agence Moody's a annoncé son intention d'abaisser la note souveraine de la Russie, Du Minyan a fait savoir que la dette du gouvernement russe avait augmenté dans une proportion insignifiante.

    "La dette souveraine de la Russie ne dépasse pas 20% du PIB et constitue une valeur insignifiante par rapport à la dette souveraine des Etats-Unis où cet indice atteint 106%. Ces deux dernières années, pour combler le déficit budgétaire, le gouvernement russe a utilisé principalement le Fonds de réserve et le Fonds du bien-être national. C'est la raison pour laquelle sa dette n'a connu qu'une très faible augmentation, tandis que les réserves de change demeurent très importantes", a indiqué la responsable de Dagong.

    Selon elle, ce facteur atteste que "la solvabilité du gouvernement russe n'a pas subi de changements substantiels" et qu'il n'existe "aucune raison d'abaisser la note souveraine à BB".

    Du Minyan estime que l'abaissement prolongé de la note financière de la Russie par les agences de notation occidentales a entraîné une dégradation de la solvabilité du pays. Cet abaissement a également frappé le secteur privé non visé par les sanctions économiques en le rendant moins solvable et moins apte à accumuler des fonds.

    "Voici pourquoi, il faut bien peser chaque élément avant d'attribuer une note souveraine à un pays", a conclu l'analyste.

    Les spécialistes de Dagong sont persuadés que l'attribution d'une note financière par les agences occidentales revêt un caractère politique.

    Lire aussi:

    La Russie et la Chine créent une agence de notation financière
    Russie: Moody's retire ses notes à l'échelle nationale
    S&P et Fitch: l’Ukraine est au bord de la faillite
    Un nouvel incident avec un pétrolier dans le Golfe? Téhéran livre sa version
    Tags:
    agence de notation, Moody's, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik