Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolás Maduro, presidente de Venezuela

    Président vénézuélien: "les USA nous livrent une guerre économique"

    © REUTERS / Miraflores Palace/Handout
    Economie
    URL courte
    Chute des prix du pétrole (171)
    6346
    S'abonner

    Selon Nicolas Maduro, Washington a tout fait pour torpiller les efforts visant à stabiliser le marché mondial du pétrole.

    Les Etats-Unis exercent des pressions sur les pays membres et non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) afin d'"empêcher la stabilisation des cours du pétrole", a déclaré le président vénézuélien Nicolas Maduro lors de son programme de télévision "En contact avec Maduro".

    "Ils sont obsédés par la Russie, par Poutine et le Venezuela et c'est une obsession fatale", a déclaré M.Maduro. Il a également dit que son pays faisait face à "une véritable guerre économique".

    "Vous ne pouvez même pas imaginer l'ampleur de la pression de la part de Washington qui vise à annihiler les effort que nous avons déployés au cours de l'année dernière pour élaborer une stratégie commune des pays membres et non membres de l'OPEP afin de stabiliser le marché mondial du pétrole", a souligné le dirigeant vénézuélien. 

    Selon lui, les pressions que les Etats-Unis exercent sur les gouvernements et les chefs d'États sont "similaires à une offensive militaire" et "ont des effets négatifs sur le système financier américain lui-même".

    Des pays producteurs de pétrole, membres et non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), se réuniront le 17 avril prochain à Doha pour tenter de stabiliser la production et soutenir les prix du brut plombés par une surabondance de l'offre.

    La Russie, l'Arabie saoudite, le Qatar et le Venezuela ont convenu de maintenir en 2016 la production moyenne de pétrole au niveau de janvier si d'autres producteurs se joignent à cette initiative. Plus tard, le ministre vénézuélien du Pétrole a fait savoir que cette décision avait été soutenue par l'Equateur, l'Algérie, le Nigéria et l'Oman. Le Koweït l'a également acceptée.

    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)

    Lire aussi:

    Gel de la production de pétrole: 12 pays se donnent rendez-vous à Doha
    Les membres de l'Opep vont se rencontrer au Qatar
    Pétrole: le Qatar invite la Russie à envisager un gel de la production
    La condition à laquelle l'Iran soutiendra le gel de la production de pétrole
    Tags:
    prix du pétrole, économie de marché, OPEP, Nicolas Maduro, Doha, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik