Economie
URL courte
Chute des prix du pétrole (2016) (171)
8219
S'abonner

Si le royaume décidait d'augmenter les investissements dans son industrie pétrolière, la capacité totale de production pourrait atteindre 20 millions de barils par jour.

Le plus grand exportateur de pétrole du monde pourrait augmenter sa production de pétrole, qui se chiffre actuellement à 11,5 millions de barils par jour, pour atteindre les 12,5 millions de barils par jour d’ici six à neuf mois "si nous le désirions" a déclaré jeudi le vice-prince héritier Mohammed bin Salman, qui est également président du conseil suprême de Saudi Aramco (la compagnie nationale saoudienne d'hydrocarbures), cité par l'agence Bloomberg.

En mars dernier, le pays a produit environ 10,2 millions de barils par jour.

Si le royaume décidait d'augmenter les investissements dans son industrie pétrolière, la capacité totale de production pourrait atteindre 20 millions de barils par jour, a déclaré le prince.

"Je n'affirme pas qu'il nous faut produire plus de pétrole, je dis juste que nous sommes en mesure de le faire. Nous pouvons produire 20 millions de barils de pétrole par jour si nous nous investissons dans la capacité de production, mais nous ne pouvons pas en produire plus de 20 millions", a déclaré le prince.

Le prince intervient au moment où 18 nations se préparent à se réunir dimanche à Doha pour discuter du recul de la production aux niveaux enregistrés en janvier 2016 afin de stabiliser le marché pétrolier. Il a réaffirmé que l'Arabie consentirait à geler la production du pétrole si les autres pays-producteurs l'acceptaient. Le ministre du Pétrole de l'Iran a rejeté la possibilité de rejoindre l'accord et l'a considéré comme "ridicule". Suite à la levée des sanctions internationales, Téhéran favorise les exportations de l'or noir.

En juin dernier, l'Arabie saoudite a établi un record de production, atteigant les 10.564 millions de barils par jour, d'après les données soumis par le royaume à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Le pays a changé de stratégie en novembre 2014 et a réduit sa production.

Les prix mondiaux du pétrole ont chuté de 115 dollars à moins de 30 dollars le baril entre juin 2014 et janvier 2016, atteignant leur plus bas niveau suite à la surabondance de l'offre mondiale d'or noir.

Lors d'une rencontre à Doha en février, la Russie, l'Arabie saoudite, le Qatar et le Venezuela ont convenu de geler la production de brut en 2016 au niveau de janvier, mais à condition que les autres pays producteurs se joignent à cette initiative. L'Equateur, l'Algérie, le Nigeria, Oman et le Koweït figurent parmi les pays qui s'y sont déclarés prêts.

Dossier:
Chute des prix du pétrole (2016) (171)

Lire aussi:

Pétrole: les exportations iraniennes à 2 millions de barils par jour
L'Autriche cherche des "liens normaux" avec Moscou via le pétrole et la musique
Chute des prix du pétrole suite à une déclaration d'un prince saoudien
L'Arabie saoudite très loin de craindre le pétrole de schiste
Tags:
Mohammed ben Salmane Al-Saoud, production petrolière, prix du pétrole, production, marchés, pétrole, Saudi Aramco, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook