Ecoutez Radio Sputnik
    Une pinte de bière blonde

    Le cauchemar devient réalité: pénurie de bière au Venezuela!

    © Flickr / Allan Foster
    Economie
    URL courte
    15415

    Blague à part, les Vénézuéliens peuvent se retrouver à sec, car le plus grand producteur de bière du pays pourrait arrêter sa production en raison d’un manque du principal ingrédient, le malt d’orge.

    Le Venezuela qui souffre de coupures d'électricité et de restriction sur la consommation d’eau, pourrait bientôt faire face à un vrai cataclysme, la pénurie de bière, rapporte Bloomberg.

    Le plus grand producteur de bière dans le pays, la société Empresas Polar SA, a déjà déclaré qu'il devrait arrêter la production de bière, car il ne peut obtenir les devises étrangères nécessaires à l'achat du malt d’orge.

    "Nous n’avons pas pu reconstituer nos réserves, c’est pourquoi nous avons seulement assez de malt d’orge pour produire de la bière jusqu'au 29 avril. A cet égard, nous sommes obligés de suspendre la production de bière, jusqu'à ce que nous obtenions l'accès aux devises nécessaires à l'achat des matières premières", a déclaré la société.

    Le pays souffre également de pénuries récurrentes de produits alimentaires et de consommation courante, notamment de papier toilette.

    Plus tôt, le président vénézuélien Nicolas Maduro avait annoncé l'introduction prochaine du rationnement de l'approvisionnement en électricité dans le pays, une mesure forcée par les phénomènes météorologiques violents qui ont lieu dans le pays.

    Le Venezuela, suite à la chute des prix du pétrole dont l’exportation rapporte environ 95% des recettes en devises du pays, fait face à sa plus grande récession depuis des décennies. A la fin de l’année 2015, selon la banque centrale du pays, l'inflation au Venezuela a atteint le taux le plus élevé dans le monde, 180% par an.

    Le volume du PIB au Venezuela a diminué au cours de l'année de 5,7%. Le secteur public a enregistré une hausse légère de la production de 1,1%, tandis que le secteur privé a chuté de 8,4%. Plus tôt, M. Maduro avait annoncé une dévaluation de la monnaie nationale de près de 59% (de 6,3 à 10 bolivars pour un dollar américain), ainsi que, pour la première fois depuis les deux dernières décennies, une hausse du prix de l’essence de 60 fois.


    Lire aussi:

    Président du Nicaragua: les États-Unis ont "déclaré la guerre" au Venezuela
    Le chef d'Interpol au Venezuela accusé de transférer de la cocaïne à l'étranger
    Taux record de meurtres au Venezuela en 2015
    Crise: le Venezuela augmente l'essence et dévalue le bolivar
    Tags:
    cataclysme, pétrole, crise économique, politique étrangère, pénuries, bière, Nicolas Maduro, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik