Ecoutez Radio Sputnik
    Obama: seul Washington doit écrire les normes du commerce international

    Obama: seul Washington doit écrire les normes du commerce international

    © AFP 2017 YURI GRIPAS
    Economie
    URL courte
    9291172175

    Une fois en vigueur, l'accord de partenariat transpacifique (TPP) permettra aux Etats-Unis d’établir les règles du commerce international. Et les autres pays n’auront d’autre choix que de les suivre, explique le président américain.

    "Elever des murs afin de s'isoler de l'économie globale ne fera que nous priver de perspectives incroyables. Au contraire, les Etats-Unis doivent écrire les règles. Les Etats-Unis doivent mener le bal. Les autres pays doivent jouer d'après les règles que les Etats-Unis et nos partenaires fixent", indique Barack Obama dans un article publié dans le Washington Post.

    L'article rédigé par le dirigeant américain est consacré aux perspectives du TPP, accord signé en février et visant à abattre les barrières au commerce et à l'investissement entre 12 pays des régions Asie-Pacifique et Amérique, qui représentent près de 40% de l'économie mondiale.

    "Le monde a changé. Les règles changent aussi. Ce sont les Etats-Unis et non pas des pays comme la Chine qui doivent les écrire", poursuit le président américain.

    Très vaste, TTP vise à fixer les règles du commerce et des investissements internationaux au 21e siècle et compte pousser la Chine à adapter ses propres règles en matière de commerce, d'investissement et de droit commercial à celles établies par le TPP.

    Ainsi, M. Obama presse le Congrès de ratifier ce texte aussi rapidement que possible, car Pékin est en train de négocier ses règles commerciales avec d'autres pays de la région Asie-Pacifique.

    "L'accord commercial que la Chine négocie avec d'autres pays lui permettra de partager certains marchés à croissance rapide au détriment des Etats-Unis, ce qui mettra en danger les emplois, les entreprises et les produits américains", appréhende M. Obama.

    Pour entrer en vigueur, le TPP doit être ratifié sous deux ans par les Parlements nationaux et notamment par le Congrès américain où il suscite une hostilité croissante, spécialement dans cette période de campagne présidentielle.

    Le TPP a été signé début février 2016 par l'Australie, Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, les Etats-Unis et le Vietnam. Il prévoit une ouverture substantielle des marchés des produits agricoles pour le Canada, les Etats-Unis et le Japon, que cela soit pour le sucre, le riz, le fromage ou le bœuf.

    Lire aussi:

    #TTIPLEAKS: les initiatives américaines passées au crible
    TPP: Pékin ne veut pas du diktat de Washington
    TPP: Washington et Tokyo prêts à réaliser l'accord
    Tags:
    normes, libre-échange, commerce, Traité de partenariat transpacifique (TPP), Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
    • Ugo
      Le TTIP et son homologue du Pacifique n'est rien d'autre que ce qu'il dit, pour une fois c'est assez clair. Domination économique mondiale et règles US, sinon l'empire s'écroule. L'USD n'étant plus adossé à l'or, ces traités commerciaux sont leur seule possibilité de maintenir l'usd face au Yuan or et au rouble or + ceux qui suivront. Ils jouent leur existence à court/moyen terme. Les tensions entretenues font partie de cette partie de poker pour tenter de marginaliser la Chine et la Russie et mettre le monde au diapason anglo-saxon.
    • avatar
      narrative
      En ce qui me concerne, j’ai retenu ceci : "Au contraire, les Etats-Unis doivent écrire les règles. Les Etats-Unis doivent mener le bal. Les autres pays doivent jouer d'après les règles que les Etats-Unis et nos partenaires fixent""
      A bon entendeur. Ah, l'arrogance quand tu nous tiens. Et ça vient donner des leçons de justice
    • maltesseen réponse àELU(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      humain, Comment le savoir, ils sont surtout liés au fait qu'ils n'ont pas trouvés leur place dans ce monde !
      Un monde dans le quel tous les pays dit civilisés, ont profitaient de la misère des pays du sud, allant jusqu'à y installer des dictatures. Mais dans c’est pays, il y a aussi des peuples et c’est peuple aujourd’hui nous reviennent en pleine Gueule.
    • ELUen réponse àmaltesse(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      maltesse, Merci. Combien il est dur de vivre sans savoir... combien il serait aisé de mourir sans se savoir... +1
    • avatar
      michel.louis.loncinen réponse àtom patasse(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      tom patasse, tiens ... "MONSIEUR" Patasse aurait-il soudainement une lueur de lucidité ... ?
    • ELUen réponse àmichel.louis.loncin(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      michel.louis.loncin, En patassant souvent, on se trompatasse... l'erreur est patasienne,patassière et patassante. +1
    • riccardoc
      obama se prend pour jules cesar !!!!!!
    • ELUen réponse àriccardoc(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      riccardoc, Fut-il juste ce Jules,... cité en référence?
    • Skevin
      Il me semble qu'il vaut la peine de lire ce petit extrait du livre de M. Parenti: le Visage de l'Impérialisme. Il résume parfaitement à quelle sauce nous serons mangés si e traité "démocratique et secret" voit le jour.

      chapitre 5: En 2010, Bill Clinton s'est excusé publiquement d'avoir soutenu des politiques qui ont totalement détruit la production de riz en Haïti. Dans le milieu des années 1990, le président Clinton avait encouragé Haïti à abaisser brutalement les protections
      douanières sur les importations de riz américain. Les riziculteurs américains recevaient une subvention fédérale de 72 cents par dollar dépensé pour produire du riz. En l'absence de protections tarifaires, les producteurs de l'agro-industrie américaine, fortement subventionnés sont tombés au-dessous des coûts de production des cultivateurs haïtiens et les ont éliminés. Haïti n'a pas été la seule victime de cet arrangement. En un an, la production de riz des entreprises américaines a été subventionnée par les contribuables américains au niveau de 1,3 milliards de dollars. Le riz expédiés des États-Unis au Honduras et dans plusieurs pays africains a été vendu à 40 % en dessous des coûts de production, ce qui a amené 92 % des producteurs de riz du Honduras à perdre leur gagne-pain.4
      On avait supposé, a expliqué Clinton, que les agriculteurs haïtiens trouveraient de nouvelles activité de subsistance en tournant leurs efforts vers le développement industriel, mais aucun programme à grande échelle spécifique d'industrialisation n'était prévu. "Cela n'a pas fonctionné. C'était une erreur", a-t- il conclu.5
      C'était en fait moins une "erreur" qu'une politique volontaire, un montage parfaitement en accord avec les intérêts d'exportation des entreprises agroalimentaires américaines. M. Parenti; Le Visage de l'Impérialisme, Delga 2014.
    • avatar
      nchab38
      Ils ne manquent pas d'air ces Américains , c'est bien ce que nous sentons ,
      nous les nationaux , la main mise sur les nations d'Europe avec le
      complicité de Bruxelles pro-mondialiste
    • Michel Sztop
      Un grand "marché commun" de Lisbonne à Vladivostok. Voilà ce que redoutent les U.S.A. Ce serait la coup de grâce à leu hégémonie !
    • Ugo
      " Seul Washington doit écrire les normes du commerce international " Obanania, 2016

      Mais ferme-là ! Définitivement.
    • ELUen réponse àMichel Sztop(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Michel Sztop, Il n'y aurait que la parole... il manquerait l'acte... même avec du retard...
    • ELUen réponse àUgo(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Ugo, Mais elle saigne la plaie! Il faut bien l'ouvrir pour dire Aïe! Elle serait claire la bivalence... +1 Ugo.
    • Dolinduzen réponse àSkevin(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Skevin,
      Merci pour cette info. Comme quoi, le partage de connaissances et d'informations est important (c'est tout la force du web d'ailleurs).

      Le pays de l'ultra libéralisme qui subventionne à 72% la production de riz, tout en expliquant aux autres pays, par ailleurs, que les subventions "c'est le mal"... c'est à mourir... de pleurer.
    • avatar
      verbeavoir
      faux , seule la France peut le faire. ce sont des grands malades ces ricains.
    • avatar
      ygalsky2011en réponse àriccardoc(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      riccardoc,
      Du calme, 8 années de présidence sous la coupe du congrès, ne donnent pas la dimension d'un empereur romain. faut pas mélanger les torchons avec les serviettes. Pour l'occident, Rome avec plusieurs siècles de domination, ne peut se comparer avec le nain historique us.
      Sinon, la Chine et son Empire, avec plusieurs millénaires de domination politique et commerciale, ne peut se comparer avec le microbe historique us.
      Non ? C'est mieux ainsi !
    • avatar
      SPARTE
      Halte au dictate des normes américaines. Nous espérons que ce traité TAFTA sera vite remisé dans un placard.
    • USA Boy
      Il faut bien que quelqu'un les écrive. Alors mr Obama peut tirer la couverture sur lui.
    • USA Boyen réponse àmaltesse(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      maltesse, Je ne crois pas. C'est pas comme si les américains passaient leur vie à combattre les russes au lieu d'assurer leur "suprématie".
      Pas d'amalgame svp.
    Afficher les nouveaux commentaires (0)