Ecoutez Radio Sputnik
    Italie: les entreprises de migrants croissent, les locales subissent des pertes

    Italie: les entreprises de migrants croissent, les locales subissent des pertes

    © Photo. Pixabay
    Economie
    URL courte
    12532
    S'abonner

    Depuis 2011, le nombre d'entreprises, dont les propriétaires ne sont pas des citoyens italiens, ont augmenté de 21,3%, alors que le nombre d'entreprises italiennes a diminué de 2,6%.

    Selon le rapport de la fondation Leone Moressa, les sociétés dans les secteurs des services, du commerce et de la construction ont été les plus touchées.

    La valeur ajoutée des entreprises de migrants dans le secteur des services s'élève à 41 milliards d'euros, dans le commerce à 20 milliards d'euros et dans la production à 17 milliards d'euros. Au total, la valeur ajoutée des entreprises de migrants pèse 96 milliards d'euros, soit 6,7% de la valeur ajoutée dans l'ensemble de l'Italie.

    Au total, plus de 550.000 des quelque six millions d'entreprises italiennes sont la propriété des ressortissants étrangers. Plus de la moitié de ces entreprises sont enregistrées dans la partie nord de l'Italie, historiquement plus avancée et aisée, dans les régions de Lombardie, de Latium et de l'Emilie-Romagne.

    En dépit des chiffres impressionnants, il est à noter que les entreprises de migrants ne peuvent concurrencer que les entreprises italiennes dans le secteur des services. En outre, environ un tiers de toutes les entreprises établies par les étrangers sont des entreprises agricoles. A titre de comparaison, la part des start-ups innovantes créées par des migrants ne s'élève qu'à 2,1% du total en Italie.

    Selon les experts de la fondation Leone Moressa, l'"entreprenariat est l'un des domaines dans lesquels la contribution des migrants au système national se manifeste le plus clairement. Les données montrent le rôle croissant des entrepreneurs étrangers: il y a une augmentation dans toutes les régions du pays et dans tous les secteurs. Une telle situation peut augmenter le nombre d'emplois, contribuer à l'émergence de nouveaux services et au développement des relations commerciales avec les pays d'où ces entrepreneurs viennent".

    Cependant, il y a encore un point, qui ne bénéficie pas encore d'attention particulière: il reste à voir si les entreprises de migrants seront en mesure de maintenir la qualité des produits et le niveau de services traditionnels italiens.

    Lire aussi:

    Ecologie et migrants: deux principales menaces au développement en 2016
    Les réfugiés coûtent 21 mds d'euros à l'Allemagne
    Tags:
    migrants, entreprise, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik