Economie
URL courte
41223
S'abonner

Paris est accusé d'hypocrisie suite à plusieurs publications dans les médias mentionnant de possibles livraisons de gaz de schiste américain à la France, une source d'énergie fossile pourtant très controversée.

Une nouvelle polémique fait rage en France suite à l'annonce faite dans les médias français au sujet de livraisons de gaz de schiste américain en juin prochain. Bien que ces déclarations aient été démenties par la compagnie EDF, elles ont provoqué la colère des organisations environnementales françaises qui ont accusé l'Etat d'hypocrisie, rapporte le Local.

Gaz de schiste : l’extraction stimule l’activité sismique aux USA
© Flickr.com/Beyond Coal and Gas/cc-by-sa 3.0
Une source d'énergie fossile très controversée

La question du gaz de schiste alimente depuis longtemps les débats en France, la méthode d'extraction utilisée étant considérée comme dangereuse pour l'environnement. L'exploitation de cette ressource est interdite sur le territoire français depuis le 13 juillet 2011.

Le gouvernement socialiste a insisté sur le fait qu'il ne comptait pas exploiter les réserves souterraines du pays afin d'éviter des dégradations environnementales ceci, malgré la pression des groupes énergétiques. Mais les récentes déclarations des médias concernant d'éventuelles exportations de gaz de schiste laissent penser que le gouvernement français à opérer un virage à 180°, plaçant la protection de l'environnement au second plan.

"Une hypocrisie totale"

"C'est une hypocrisie totale", a déclaré le porte-parole du groupe environnementale Stop Shale Gaz Paul Reynard. "La fracturation hydraulique est interdite en France afin d'éviter la pollution, mais nous allons acheter du gaz de schiste dans d'autres pays pour pénaliser leurs populations. Les autres, ça nous est égale. Nous ne polluons pas notre jardin mais nous polluons le jardin de quelqu'un d'autre", a-t-il ironisé.

La ministre française de l'Ecologie Ségolène Royal a essayé de rassurer tout le monde en déclarant qu'elle était personnellement contre l'importation de gaz de schiste. "Nous ne pouvons pas interdire le gaz de schiste sur le territoire français pour des raisons environnementales et simultanément accepter ses importations", a-t-elle déclaré.

Mais vu l'implication de l'Etat dans l'entreprise EDF, celle-ci aurait pu être au courant des projets d'importation de gaz de schiste des Etats-Unis, estime le Local.

Des contrats déjà signés

Actuellement, les Etats-Unis sont les premiers exportateurs de gaz de schiste au monde. Le gaz américain est exporté au Brésil, en Argentine, au Portugal et en Belgique. Selon des experts, dans le contexte du marché énergétique globalisé, il sera difficile pour la France de bloquer les importations de ce gaz controversé. Selon l'Express, en juillet 2014, EDF a déjà paraphé un accord avec le groupe américain Cheniere portant sur "0,77 million de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an, pour une durée de vingt ans".

Lire aussi:

Attention, séisme! L’extraction de gaz de schiste menace les USA
L'Arabie Saoudite veut tuer l'industrie du gaz de schiste américain
Le Japon dit adieu à son rêve de gaz de schiste américain
Europe: le gaz de schiste US n'a aucune chance face au gaz russe
Alger: vaste manifestation contre le gaz de schiste
Tags:
fracturation hydraulique, environnement, gaz de schiste, Ségolène Royal, France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook