Ecoutez Radio Sputnik
    Pétrole

    Le prix du baril de pétrole pourrait dépasser les 250 USD d'ici 2040

    © Photo: REUTERS/Thomas Peter
    Economie
    URL courte
    Chute des prix du pétrole (171)
    23611
    S'abonner

    Le département américain à l'Energie n'exclut pas une hausse du prix du brut jusqu’à 252 dollars le baril dans les 15 ans à venir.

    D'ici 2040, le prix du pétrole peut augmenter jusqu'à 252 dollars le baril, ont estimé, dans un rapport les analystes du département indépendant d'information au sein du ministère américain de l'Energie.

    Le document expose trois scénarios de l'évolution de la situation sur les marchés qui vont du plus positif au plus négatif. Ses auteurs ont notamment pris en considération d'éventuelles décisions de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et des pays producteurs qui n'en font pas partie, ainsi que la dynamique de la demande en carburant dans le monde.

    Les prévisions négatives affichent un prix de 76 dollars le baril en 2040, alors que, selon un scénario positif, un baril de brut serait vendu à 252 dollars. L’estimation dite "réaliste" donne le baril de pétrole à près de 141 dollars à cette date.

    Somme toute, le ministère américain de l’Energie s’attend à ce que le pétrole reste une source principale d'énergie dans le monde au moins au cours des 25 prochaines années. Les experts supposent que la consommation énergétique mondiale augmenterait de 48% dans les 25 ans qui viennent, notamment à cause des économies émergentes, principalement asiatiques, la Chine et l’Inde devenant les principaux consommateurs de pétrole dans le monde.

    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)

    Lire aussi:

    L'OPEP atteint son niveau maximal d'extraction de pétrole depuis 2008
    Selon les USA, le pétrole a encore 25 ans minimum devant lui
    Pétrole: de l’excédent au déficit vers la fin de l’année?
    Tags:
    baril, prix du pétrole, marchés, consommation, pétrole, département d'Etat américain à l'Energie (DoE), OPEP, Carthagène des Indes (Colombie), Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik