Ecoutez Radio Sputnik
    UE-Ukraine

    Le libre-échange avec l'UE, un lourd fardeau pour l'Ukraine

    © AFP 2019 Serguei Supinsky
    Economie
    URL courte
    Accord d'association Ukraine-UE (229)
    40303
    S'abonner

    L'accord sur la zone de libre-échange, qui a poussé Kiev à rompre ses liens avec la Russie, profite plus à l'Union européenne qu'à l'Ukraine, écrit l'éditorialiste de Bloomberg View, Leonid Bershidsky.

    Entré en vigueur en janvier dernier, le volet économique de l'Accord d'association entre l'UE et l'Ukraine a déjà eu un impact négatif sur l'économie de cette dernière.

    Dans le cadre de l'accord, l'Union européenne a établi des quotas annuels rigoureux sur l'importation de produits agricoles extrêmement importants pour l'Ukraine. L'auteur de l'article précise qu'au 1er avril, les quotas sur le miel, le sucre, le maïs, le raisin, le jus de pomme et certaines céréales avaient déjà été remplis. Au 1er mai, le quota sur l'avoine a également été épuisé et Kiev aura du mal à équilibrer la baisse de ces exportations.

    "Outre que l'accord est à l'origine de l'irritation de la Russie, qui a réagi en élevant les barrières commerciales qui ont fait chuter les exportations et les importations ukrainiennes, il a également eu un impact négatif sur l'équilibre commercial ukrainien. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour le pays, dont les réserves internationales — 13,2 milliards de dollars — couvrent à peine trois mois d'importations", indique Leonid Bershidsky.

    Ceci étant dit, les bureaucrates européens avaient prévenu que Kiev ne devait pas s'attendre à un bénéfice immédiat, les entrepreneurs ayant besoin de temps pour découvrir le marché ukrainien et évaluer ses avantages. Or, compte tenu du fait que le climat d'investissements n'y est toujours pas favorable et que la corruption reste trop présente, l'Ukraine ne serait pas prête à accueillir ces investisseurs potentiels, explique l'auteur de l'article.

    Tant que l'Ukraine ne garantit pas des règles transparentes et acceptables aux investisseurs européens, l'accord de libre-échange constituera un "lourd fardeau" pour la balance commerciale du pays, entravant les affaires avec la Russie et offrant aux exportateurs européens beaucoup plus d'avantages qu'aux Ukrainiens, a conclu l'auteur de l'article.

    L'accord sur la zone de libre-échange entre l'Ukraine et l'UE est entré en vigueur le 1er janvier 2016. Le 16 décembre 2015, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret sur la suspension de l'accord sur la zone de libre-échange avec l'Ukraine dans le cadre de la Communauté des Etats indépendants (CEI). Cette suspension était alors liée à une situation défavorable à la Russie tant sur le plan économique que du point de vue de ses intérêts propres.

    Depuis 2009, l'Ukraine participe au programme Partenariat oriental de l'UE. En 2014, Kiev et Bruxelles ont signé un accord d'association. Toutefois, Bruxelles demeure pour l'instant réticent à l'égard d'une adhésion éventuelle de Kiev à l'UE, ce qui était pourtant une des promesses du président ukrainien lors de sa campagne présidentielle de 2014.

    Dossier:
    Accord d'association Ukraine-UE (229)

    Lire aussi:

    La Russie réagira si l’intégration Ukraine-UE nuit à ses intérêts
    Accord Ukraine-UE: le bras d’honneur des députés au peuple néerlandais
    UE-Ukraine: les Pays-Bas bloqueront l’accord si Bruxelles ignore le référendum
    Référendum néerlandais: le pays dit "non" à l’accord d’association Ukraine-UE
    Ukraine: l’UE supprimera les visas, mais redoute l’afflux de migrants
    Tags:
    économie, importations, exportations, quotas, libre-échange, Accord d'association Ukraine-UE, Union européenne (UE), Europe, Bruxelles, Kiev, Russie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik