Economie
URL courte
529
S'abonner

Petit pays, grands projets: le Luxembourg envisage d’investir 200 millions d’euros dans un projet d’exploitation minière des astéroïdes.

Le Grand-Duché, un des pays les plus petits et les plus riches du monde, se lance dans un projet ambitieux en vue de multiplier sa richesse. Le pays, qui a donné en février son feu vert à l'exploitation des ressources minières des astéroïdes, envisage désormais d'investir 200 millions d'euros pour mettre en œuvre cette initiative, annonce Reuters.

"Nous disposons d'un budget initial, et si besoin, assurerons un investissement supplémentaire", a annoncé vendredi le ministre luxembourgeois de l'Economie Etienne Schneider.

L'ambition du Grand-Duché a déjà attiré l'attention de Planetary Resources et Deep Space Industries, deux entreprises qui se sont lancées dans l'exploitation des mines en espace, mais n'ont toutefois pas encore débuté leur projet.

Selon le ministre, la première mission spatiale en vue de l'exploitation devra être réalisée au cours des trois prochaines années.

"L'objectif du Luxembourg est d'entrer dans le peloton de tête des puissances spatiales du monde", a expliqué M.Schneider. Etant donné que le pays est un des plus grands opérateurs de satellites dans le monde, les aspirations du pays sont tout à fait compréhensibles.

Les astéroïdes renferment plus de ressources naturelles qu'on n'en a extraites pendant toute l'histoire de la Terre, affirment les scientifiques. Cependant, les traités internationaux sont plus que flous en la matière, stipulant que l'exploitation doit s'effectuer pour le bien de tous les pays.

Lire aussi:

De nouveaux astéroïdes s'approchent de la Terre
Peut-on échapper à la chute d’astéroïdes ?
Un chien du Raid poignardé par un forcené lors d’une intervention dans les Yvelines
Pfizer va réduire temporairement ses livraisons de vaccin en Europe
Tags:
économie, industrie minière, exploitation, astéroïde, espace, Deep Space Industries (DSI), Planetary Resources, Etienne Schneider, Luxembourg
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook