Ecoutez Radio Sputnik
    La livre sterling plus faible qu'en 1985!

    La livre sterling plus faible qu'en 1985!

    © AFP 2017 BEN STANSALL
    Economie
    URL courte
    38113

    Le Brexit a violemment frappé l’économie britannique. La monnaie nationale du Royaume-Uni a atteint son niveau le plus bas depuis 31 ans.

    Suite à la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne, la livre sterling est tombée à son niveau le plus faible par rapport au dollar depuis 31 ans, établissant un nouveau record, informe Bloomberg.

    Le 5 juillet la livre britannique a perdu 1,3%, en tombant à 1,3115 USD. C’est le niveau le plus bas depuis 1985, lorsque la valeur de la livre était de 1,3126 USD. 

    D’après le Financial Times, après le référendum la livre britannique a perdu au total 12,7% de sa valeur. Avant le Brexit, le taux de change de la livre était de 1,50 USD.

    Les experts expliquent que la monnaie du Royaume-Uni continue à chuter dans le contexte des préoccupations des investisseurs face aux conséquences de la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE.

    Près des trois quarts des économistes interrogés par Bloomberg s'attendent à ce que le Royaume-Uni glisse dans la récession. Les rapports de cette semaine ont montré que la croissance du pays a diminué de façon inattendue, à un rythme similaire à juin 2009, alors que la croissance de la production de services a ralenti.

    Ainsi, la société Standard Life, qui œuvre dans la sphère de l'immobilier commercial, a suspendu ses activités suite à une avalanche de sorties de fonds et de demandes de rachat.


    Lire aussi:

    La fièvre du Brexit risque de se propager en Europe
    Brexit: un journal britannique prie l'UE de ne pas lâcher le Royaume-Uni
    Le Brexit et la crise de stratégie dans l’Union européenne
    Mission accomplie: Mister Brexit s’en lave les mains
    Travailleurs détachés: après le Brexit, Manuel Valls menace Bruxelles
    Tags:
    bourse, monnaie, livre sterling, dollar US, économie, euro, Bloomberg, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik