Ecoutez Radio Sputnik
    Le président Ukrainien Piotr Porochenko et la directrice générale du FMI Christine Lagarde

    Selon le FMI, l’Ukraine est un «débiteur consciencieux» de la Russie

    © AP Photo / Sergei Chuzavkov
    Economie
    URL courte
    39653

    Au chapitre des litiges financiers qui perdurent entre Kiev et Moscou, le Fonds monétaire international s’est rangé du côté de l’Ukraine, qui est selon lui un « débiteur consciencieux ».

    Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mercredi qu'il avait approuvé le versement d'un milliard de dollars à l'Ukraine, reprenant ainsi son aide à ce pays après l'avoir suspendue plus d'un an en raison de lacunes dans la lutte anti-corruption.

    Moscou conteste la poursuite de l'aide internationale à Kiev car les autorités ukrainiennes refusent de lui rembourser un prêt de trois milliards de dollars consenti juste avant la fuite et la destitution de l'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

    Les autorités russes avaient fait savoir lundi qu'elles voteraient contre la reprise de l'aide du FMI car « elle ne respecte pas les règles en vigueur », avait indiqué le ministre russe des Finances Anton Silouanov. Les décisions du conseil exécutif du FMI sont toutefois prises à la majorité et l'opposition de la Russie n'a donc pas suffi à bloquer cette reprise de l'aide.

    De son côté, le FMI appelle les deux pays à régler ces litiges dans un esprit constructif, tout en soulignant que les actions de l'Ukraine « correspondent au principe de la bonne foi ».

    Le bras de fer entre la Russie et l'Ukraine concernant cette dette de trois milliards de dollars doit être examiné par la Haute Cour de Londres entre le 17 et le 20 janvier.

    Lire aussi:

    Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance du PIB mondial
    En surestimant les effets négatifs du Brexit, le FMI jouait son jeu
    Le FMI exhorte les Etats-Unis de ne pas accroître sa dette nationale
    Tags:
    tranche, Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik