Ecoutez Radio Sputnik
    Ces petits secrets qui font de la Chine le deuxième exportateur de capitaux

    Ces petits secrets qui font de la Chine le deuxième exportateur de capitaux

    © Flickr/ Darrren Hester/cc-by-nc
    Economie
    URL courte
    3160

    Malgré les efforts déployés par plusieurs pays développés en vue de limiter l’activité d’investissement chinoise, la Chine a toute les chances de battre cette année un nouveau record en matière d’investissements étrangers.

    La Chine s'est confortablement installée à la deuxième place en matière d'investissements étrangers directs (IED). Après avoir devancé en 2015 le Japon, Pékin ne le cède plus en la matière qu'à un seul pays dans le monde, les États-Unis.

    Comme l'indique le rapport conjoint rédigé par le ministère du Commerce, le bureau statistique et la direction monétaire chinoise, la Chine détient à présent 9,9 % des investissements directs dans le monde. Ce chiffre record est devenu possible grâce à deux facteurs: une incessante croissance depuis 13 ans et une percée spectaculaire effectuée en 2015, quand les investissements étrangers directs ont grimpé de 18,3 %.

    Comment expliquer ce record? Voici la question que Sputnik a posée à Wang Zhimin, directeur du Centre de la globalisation et de la modernisation de la Chine.

    « C'est un "effet de débordement" qui est une conséquence de la croissance continue de l'économie chinoise », explique Wang Zhimin.

    Selon lui, la croissance économique permanente de tout pays arrivera forcément à une étape où les exportations des marchandises entraîneront les exportations des investissements.

    En outre, la Chine est le premier pays dans le monde en matière de réserves monétaires, rappelle l'expert, ajoutant que celles-ci apportent un important soutien financier aux investissements étrangers.

    Finalement, indique Wang Zhimin, tous ces facteurs sont indissolublement liés aux encouragements à investir provenant du gouvernement chinois: « Contrairement à de nombreux pays développés, la Chine n'associe ses investissement étrangers à aucune condition politique. »

    Lire aussi:

    La Chine veut relancer l'agriculture au Zimbabwe
    Les prochains meilleurs alliés de l’Occident en Syrie devraient inquiéter Pékin
    Poutine: «L'investissement direct étranger a doublé en 2017»
    Tags:
    argent, investissements, économie, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik