Ecoutez Radio Sputnik
    Euros

    «L’euro s’écroulera un jour comme un château de cartes»

    © Flickr/ JT
    Economie
    URL courte
    38731

    «Le projet euro en tant que tel est inopérant et incohérent dans sa forme actuelle», affirme l’économiste allemand et «père de l’euro» Otmar Issing.

    Un mini-sommet se réunit à Athènes
    © REUTERS / Stefanie Loos
    L'économiste Otmar Issing a confié aux journalistes du quotidien britannique The Telegraph que l'euro s'était transformé en « instrument d'action politique, qui n'avait rien à voir avec l'économie », et qu'il pourrait « s'écrouler un jour comme un château de cartes ».

    « Le pacte de stabilité et de croissance (PSC) s'est plus ou moins soldé par un échec. La Banque centrale européenne (BCE) a mis fin à la discipline du marché par le biais de ses interventions. Le triomphe de la politique sur l'économie constitue un vice fatal, intégré intrinsèquement au fond de la structure de l'Union monétaire depuis sa création », a souligné M. Issing.

    Et d'ajouter: « Au mieux, la BCE s'en sortira de peu chaque fois, en vacillant d'une crise à l'autre avant qu'un effondrement total ne survienne. »

    Rappelons que le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi, invité au Parlement allemand, a défendu mercredi dernier sa politique accommodante, critiquée en Allemagne, affirmant que la population européenne vivait mieux grâce à elle.

    « Nos mesures fonctionnent », a martelé M. Draghi dans un discours diffusé par la BCE. Après avoir « contré la menace d'une nouvelle "Grande Dépression" », ces mesures contribuent à « garantir une croissance qui bénéficiera au final aux épargnants et aux retraités en Allemagne et dans l'ensemble de la zone euro », a-t-il assuré.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ». 

    Lire aussi:

    "Emplois d'un euro", une chance pour les migrants de profiter à la société
    Poutine a toujours foi en l'euro
    Tsipras: la Grèce ne va pas sortir de la zone euro
    Tags:
    Pacte de stabilité et de croissance (PSC), union monétaire, devises, euro, Banque centrale européenne (BCE), Otmar Issing, Mario Draghi, Europe, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik