Ecoutez Radio Sputnik
    Goldman Sachs

    Goldman Sachs compte déménager de Londres à Francfort après le Brexit

    © AP Photo / Richard Drew
    Economie
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    23224
    S'abonner

    La grande banque américaine Goldman Sachs, qui a d’importantes activités dans le centre financier de Londres, se prépare à la sortie programmée du Royaume-Uni de l'Union européenne en créant des ponts supplémentaires avec l’Europe. Elle entend transférer une partie de ses actifs en Allemagne.

    La banque d'investissement américaine Goldman Sachs envisage de transférer certains actifs de Londres à Francfort après le Brexit pour sécuriser son accès au marché européen, ont annoncé les médias.

    Le groupe américain souhaite placer certaines de ses opérations sous le contrôle de la Banque centrale européenne (BCE), le principal superviseur bancaire de la zone euro, pour pouvoir vendre ses services à des clients dans la zone euro après le départ du Royaume-Uni.

    Selon des sources de Reuters, la banque a déjà mené des entretiens à ce sujet avec des représentants de la BCE à Francfort. La BCE n'a pas commenté ces informations.

    Le transfert d'actifs du groupe Goldmans Sachs à Francfort portera un coup à Londres en tant que centre financier global.

    Les activités de Goldman Sachs en Europe reposent en grande partie sur le principe du « passeport européen », qui permet d'offrir ses services dans tous les pays de l'UE à partir de Londres sans ouvrir de représentations dans chaque État membre de l'Union. Mais le Brexit supprimera ce passeport.

    Selon les données de 2014 recueillies par le centre de réflexion indépendant Bruegel, les banques américaines concentrent la majeure partie de leurs opérations européennes sur le territoire britannique et 88 % de leurs employés régionaux sont basés au Royaume-Uni.

    En 2015, Goldman Sachs avait des actifs pour plus de 551 millions d'euros en Allemagne contre 780 milliards d'euros d'actifs à Londres. Outre Francfort, le groupe a également des bureaux dans d'autres villes européennes — à Paris, Madrid et Milan. Mais ses actifs dans la zone euro doivent atteindre 30 milliards d'euros pour que Goldman Sach puisse compter sur la supervision de la BCE.

    La décision du Royaume-Uni de quitter l'UE, prise lors du référendum du 23 juin 2016, a créé bien des incertitudes pour le secteur bancaire. La sortie britannique risque de priver les institutions basées à Londres de leur accès au marché unique européen.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Brexit: l'Écosse va défier le gouvernement UK devant la Cour suprême
    Les opposants au « Brexit » et l’arme juridique
    Les Français d'outre-Manche pris pour cible depuis le Brexit
    Le PIB du Royaume-Uni en hausse malgré le Brexit
    Tags:
    zone euro, banques, Goldman Sachs Group Inc, Banque centrale européenne (BCE), Francfort-sur-le-Main, Europe, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik