Ecoutez Radio Sputnik
    Turkish Stream

    Turkish Stream: la construction de la partie maritime débutera en 2017

    © Photo. TurkStream
    Economie
    URL courte
    Gazoduc Turkish Stream (94)
    3212

    La construction de la partie maritime du gazoduc Turkish Stream commencera au second semestre de l'année 2017.

    Les deux tubes du gazoduc seront mis en exploitation avant fin 2019, a annoncé aux journalistes le PDG du géant gazier russe Gazprom Alexeї Miller.

    Le 10 octobre 2016, la Russie et la Turquie ont signé un accord portant sur la mise en place du gazoduc en question. Il comprendra deux pipelines passant par le fond de la mer Noire et dotés d'une capacité de 15,75 milliards de mètres cubes de gaz chacun.

    Un des tubes assurera les importations de gaz naturel russe en Turquie, tandis que le second devra acheminer du combustible bleu vers les pays européens via le territoire turc.

    Selon le premier ministre russe Dmitri Medvedev, ce nouvel itinéraire permettra de garantir les consommateurs européens des risques de perturbation dans les livraisons de gaz.

    « Le Turkish Stream pourrait compléter les possibilités existantes de livraison vers le marché européen », a expliqué M. Medvedev tout en soulignant que le nouveau projet n'est pas censé concurrencer les gazoducs déjà en place.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Gazoduc Turkish Stream (94)

    Lire aussi:

    Turkish Stream: «Les préoccupations de l’UE sont politisées»
    La Turquie ratifie l’accord sur le Turkish Stream
    Le Turkish Stream jusqu’en Europe? Lavrov énonce les conditions
    L'accord sur le gazoduc Turkish Stream, «une autre défaite pour les USA»
    Tags:
    construction, livraisons, gazoduc, Dmitri Medvedev, Alexeï Miller, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik