Economie
URL courte
12468
S'abonner

En vertu de l’accord conclu avec l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la République islamique s’est engagée à limiter son extraction journalière de brut à 3,797 millions de barils. Toutefois, le chef de la Compagnie nationale iranienne de pétrole va à l’encontre des ententes.

D’ici le 20 mars 2017, la République islamique augmentera l’extraction de brut à 4 000 millions de barils, a annoncé le chef de la Compagnie nationale iranienne de pétrole (NIOC) Ali Kardor, annonce l’agence SHANA. Pourtant, l’accord conclu avec l’Opep contraint Téhéran à ne pas dépasser le plafond établi à 3,79 millions de barils. 

Et d’ajouter qu’il espérait que d’ici 2018, le volume d’exportation du brut atteindrait 3 millions de barils par jour, contre 0,9 millions de barils, chiffre déjà record, enregistrés en décembre dernier. 

Fin novembre, les pays membres de l’Opep réunis à Vienne, en Autriche, ont convenu de ramener leur production totale à 32,5 millions de barils par jour. Une exception a été faite pour trois pays, dont l’Iran, pays qui a été autorisé à augmenter le niveau de sa production pétrolière, sur fond de réduction commune de 90 000 barils par jour pour atteindre le niveau de 3,797 millions de barils. 

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Comment le trio Russie-Iran-Arabie saoudite a décroché l'accord de l'Opep
Pétrole: l’Iran appelle l’OPEP à diminuer sa production
Pétrole: l'OPEP dément avoir visé la Russie et l'Iran
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Tags:
réduction, pétrole, OPEP, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook