Ecoutez Radio Sputnik
    Yokohama

    Les USA poussent Pékin, Tokyo et Séoul à accélérer la création d’une zone de libre-échange

    © Pixabay
    Economie
    URL courte
    5167
    S'abonner

    En marge d'une réunion annuelle de la Banque asiatique de développement (BAD) à Yokohama, les ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud se sont engagés à résister au protectionnisme. L’expert russe Valeri Kistanov en parle à Sputnik.

    Réunis en marge d'un rassemblement annuel de la Banque asiatique de développement (BAD) à Yokohama, au Japon, les ministres chinois, japonais et sud-coréen des Finances ont convenu de mesures de lutte contre toutes les formes de protectionnisme, lit-on dans le communiqué adopté à l'issue de cette rencontre tripartite.

    « Indirectement, la "troïka" s'est prononcée contre les "guerres commerciales" auxquelles mène la politique pratiquée par la nouvelle administration américaine », a estimé dans un entretien avec Sputnik Valeri Kistanov, expert de l'Institut russe de l'Extrême-Orient.

    Et d'expliquer que le protectionnisme commercial qu'a opté le Président américain Donald Trump poussait la Chine, le Japon et la Corée du Sud à mettre de côté leurs divergences politiques dans l'intérêt de la création la plus rapide possible d'une zone de libre-échange.

    Dans un contexte d'inquiétudes croissantes autour des politiques protectionnistes du Président des États-Unis, les ministres des Finances de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud ont adopté à Yokohama un communiqué, dont les termes semblent être beaucoup plus forts que ceux de la déclaration publiée par leurs homologues du G20, en mars.

    Selon un autre interlocuteur de Sputnik, l'expert du Centre de l'économie mondiale de l'Institut chinois des relations internationales contemporaines Chen Fengying, la portée de la position adoptée par les ministres des Finances de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud sort de loin du cadre des relations au sein de ce « triangle ».

    « Les ministres des Finances de ces trois pays ont envoyé un message très fort pour indiquer que le poids des économies asiatiques dans la croissance économique mondiale était extrêmement important. Cela se rapporte tout particulièrement à l'Asie du Nord-Est où se situent les pays possédant les deuxième et troisième potentiels économiques dans le monde », a-t-il relevé.

    Et d'ajouter que les ministres estimaient que le commerce était l'un des moteurs les plus importants de la croissance économique et du développement, et prônaient la promotion du libre-échange à travers le monde.

    Les observateurs internationaux y perçoivent même une critique indirecte de l'antimondialisme de l'administration américaine en place.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Donald Trump : protectionnisme ou libre-échange ?
    Vers une zone de libre-échange entre la Chine et les Etats du Golfe
    La Chine veut créer une nouvelle zone de libre-échange
    Tags:
    Banque asiatique de développement (BAsD), commerce, politique, protectionnisme, zone de libre-échange, Sputnik, Chen Fengying, Valeri Kistanov, Donald Trump, Asie, Séoul, Corée du Sud, Tokyo, Pékin, Chine, Yokohama, Japon, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik