Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolaï Pavlenko, constructeur principal du holding Hélicoptères de Russie

    Hélicoptères de Russie: «Nous voulons travailler avec les Français»

    © Sputnik.
    Economie
    URL courte
    22200242

    Le holding Hélicoptères de Russie et le groupe français Safran Helicopter Engines collaborent, les deux parties étant intéressées dans cette coopération, et là, les aspects politiques sont relégués au second plan, a déclaré à Sputnik Nicolaï Pavlenko, constructeur principal du holding russe.

    Hélicoptères de Russie qui fait partie de la société publique russe Rostec a eu le projet d'un hélicoptère «commercialisé» avec le français Safran, un partenaire majeur du secteur aéronautique russe et un leader mondial des turbomoteurs pour hélicoptères, a raconté à Sputnik le constructeur principal du holding russe Nicolaï Pavlenko.

    Nicolaï Pavlenko, constructeur général du holding « Hélicoptères de Russie »
    © Sputnik.
    Nicolaï Pavlenko, constructeur général du holding « Hélicoptères de Russie »

    «Par le passé, dans ce cadre, on a considéré comme variante un moteur Turboméca [maintenant Safran Helicopter Engines, ndlr], certaines de ses caractéristiques, comme la consommation de carburant ou la masse, étant meilleures que celles du moteur russe», a constaté l'interlocuteur de l'agence.

    Hélicoptères de Russie
    © Sputnik.
    Hélicoptères de Russie

    Et d'ajouter que les moteurs français étaient meilleurs en régime de vol stationnaire, quand la vitesse est égale à zéro, ses puissances sont plus grandes dans certains régimes.

    «Les moteurs Safran sont bons à des altitudes de 500 mètres, mais avec une augmentation de l'altitude de vol, à 2.000 m, on observe une supériorité technique de nos moteurs», a souligné M.Pavlenko.

    Selon ce dernier, même si on ne peut pas comparer directement les paramètres de sécurité des deux types de moteurs, les moteurs russes sont très sûrs.

    «Un paramètre tel que l'attitude critique de l'appareil [l'attitude maximale jusqu'à laquelle les caractéristiques du moteur restent inchangées, ndlr] est incontestablement meilleure pour nos appareils, et si Airbus Helicopters crée un hélicoptère, notre moteur conviendra», a estimé le constructeur principal.

    En évoquant les perspectives de coopération internationale de son holding, M.Pavlenko en a désigné les objectifs qui consistent notamment à augmenter les ventes, à présenter de nouveaux modèles sur le marché et à assurer le service après-vente.

    «Dans l'idéal, l'utilisateur ne doit pas avoir de problèmes avec nos appareils qui sont exploités à travers le monde. On ne crée pas un modèle supplémentaire pour les pays chauds ou avec un climat marin, mais on adapte juste l'existant. Le point le plus fort est que nos hélicoptères peuvent être stationnés hors hangar. Ça permet de les exploiter dans toutes les régions», a relevé l'interlocuteur de Sputnik.

    Il n'a pas omis non plus de citer l'objectif premier d'Hélicoptères de Russie dans le domaine international qui est de développer un réseau international de points de service après-vente, avec une base de pièces de rechange et des délais de maintenance compétitifs.

     Hélicoptères de Russie
    © Sputnik.
    Hélicoptères de Russie

    «C'est une composante importante pour l'augmentation des ventes de nos appareils», a souligné le constructeur principal.

     Hélicoptères de Russie
    © Sputnik.
    Hélicoptères de Russie

    Tout en rappelant que l'hélicoptère était un appareil sollicitant dans sa construction le maximum de domaines scientifiques, M.Pavlenko a signalé que c'était un produit technique des plus sophistiqués.

    «L'hélicoptère est un cumul étonnant de défis aux talents d'ingénieur, et on arrive à y répondre», a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    Les Mistral égyptiens seront équipés d’hélicoptères russes
    Des hélicoptères russes frappent les terroristes en Syrie (vidéo)
    Des hélicoptères russes Mi-17 équiperont bientôt la Marine mexicaine
    Hélicoptères russes «Alligator» ou «Chasseur de nuit»: le Vietnam devra choisir
    Des hélicoptères russes s'envolent pour la Chine
    Tags:
    moteur, coopération, hélicoptères, Safran, Hélicoptères de Russie, Sputnik, Nicolaï Pavlenko, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik