Ecoutez Radio Sputnik
    Chine. Image d'illustration

    Nouvelle route de la soie: pourquoi Pékin investit en masse en Syrie

    © Sputnik. Maxim Bogodvid
    Economie
    URL courte
    17612

    S’attendant à une fin imminente de la guerre en Syrie, la Chine se hâte de s’implanter dans le pays en vue de profiter ensuite de contrats juteux notamment en matière de reconstruction de l’infrastructure, mais aussi de prospection d'hydrocarbures.

    Les compagnies chinoises publiques et privées envisagent d'investir deux milliards de dollars dans l'économie de la Syrie. L'argent sera consacré à la reconstruction des systèmes d'approvisionnement en eau et en électricité, des routes et des maisons.

    La Chine, qui s'attend à une fin imminente de la guerre en Syrie, ne manquera pas de profiter de contrats juteux avec ce pays, qu'elle se hâte d'ailleurs de conclure, estiment des experts.

    Depuis 2014, Pékin met au point un projet nommé «Nouvelle route de la soie», une liaison ferroviaire qui permettrait de déplacer frets et passagers entre la Chine et l'Europe. L'un de ses corridors devant passer par la Syrie, Pékin a beaucoup investi dans ce pays, mais en 2011, la guerre a éclaté, portant un grand préjudice économique à la Chine. Celle-ci a donc commencé à soutenir diplomatiquement Bachar el-Assad, tout en évitant une confrontation ouverte avec Washington.

    Le port de Djibouti
    © AP Photo/ Xinhua News Agency/Wu Dengfeng
    À présent, Pékin songe à nouveaux aux investissements en Syrie. «La Chine ne se contente pas de construire des chemins de fer ou des lignes à haute tension, elle le fait selon ses propres technologies, ce qui veut dire que la maintenance de cette infrastructure nécessitera des spécialistes chinois. On peut qualifier cela de stratégie à long terme de part de la Chine», a indiqué à Sputnik Dmitri Abzalov, président du Centre des communications stratégiques.

    Outre les contrats juteux, la Syrie attire Pékin par les ressources d'hydrocarbures prospectées dans les environs de Deir ez-Zor. Avant 2011, les investissements chinois en Syrie se concentraient essentiellement dans le domaine pétrogazier.

    Lire aussi:

    Un panda dansant dans le clip qui vante «La nouvelle route de la Soie»
    Mer de Chine: Pékin condamne l’ingérence du G7
    Au téléphone avec Macron, Xi Jinping lui propose de construire la route de la soie
    La Nouvelle route de la soie considérée comme un projet économique phare de notre siècle
    La Chine veut que la route de la soie passe par l’Afrique
    Tags:
    investissements, Nouvelle route de la soie, Chine, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik