Ecoutez Radio Sputnik
    Micros SU-021 fabriqués à Toula

    Conquête du marché hautement concurrentiel du micro à l’aide de technologies soviétiques

    © Sputnik .
    Economie
    URL courte
    3230
    S'abonner

    L’amour du son de qualité a poussé le musicien américain David Brown et le fan russe de son groupe Brazzaville Pavel Bazdyrev à créer en Russie une usine de fabrication de micros, en faisant appel aux technologies soviétiques. Ils ont confié à Sputnik qu’en quatre ans, leur entreprise avait gagné les cœurs des professionnels à travers le monde.

    Fabriqués dans la ville russe de Toula, les micros Soyouz se vendent à présent dans le monde entier, y compris en France, en Allemagne et aux États-Unis, et ont déjà servi à enregistrer les derniers albums de Coldplay et Radiohead, ont annoncé à Sputnik les fondateurs de la marque qui a réussi à pénétrer un marché hautement concurrentiel.

    SU-021, micros fabriqués à Toula pour Sputnik
    © Sputnik .
    SU-021, micros fabriqués à Toula pour Sputnik

    «90% de nos micros dorés Soyouz sont exportés vers l'étrangers, principalement aux États-Unis où nous avons ouvert notre bureau en 2016», a raconté Pavel Bazdyrev.

    Et d'ajouter qu'il avait fait la connaissance du chanteur du groupe Brazzaville, David Brown, en 2013, à Krasnodar, après un concert et lui avait proposé de venir jouer à Toula, sa ville natale.

    David Brown, chanteur du groupe Brazzaville
    © Sputnik . Alexander Utkin
    David Brown, chanteur du groupe Brazzaville

    Plus tard, ils ont décidé de fabriquer un micro selon la bonne vieille méthode soviétique, mais avec un design contemporain. L'Américain s'est chargé du design et du marketing, ayant conçu le premier micro produit par Soyouz: le SU-017, et c'était en quelque sorte le début de cette grande aventure.

    «À quoi les gens pensent-ils quand on leur dit Russie? En premier lieu aux coupoles dorées des églises, aux missiles et aux satellites. J'ai donc utilisé ces éléments dans le design», a expliqué le musicien, soulignant qu'il voulait par ailleurs insister sur la grandeur de la Russie en matière de sciences et de technologies.

    Selon ce dernier, le nom Soyouz, visuellement, est aussi efficace en lettres cyrilliques qu'en caractères latins, et le prix du micro était en plus très compétitif.

    Le fan russe de son groupe Brazzaville Pavel Bazdyrev
    © Photo. Soyuz
    Le fan russe de son groupe Brazzaville Pavel Bazdyrev

    Pour Rossiya Segodnya, l'entreprise de Toula a fabriqué un lot limité de micros aux couleurs et logo de ce groupe multimédia.

    «Les studios de radio Sputnik utilisent trois modèles de nos micros», a indiqué le cofondateur russe de l'entreprise.

    Comme les micros Soyouz sont entièrement assemblés à la main, ils sont impossibles à copier. David Brown continue à faire la promotion du micro Soyouz, que ce soit sur les réseaux sociaux, lors de ses concerts ou auprès de tous ses contacts dans l'industrie musicale.

    Le SU-017, leader des ventes
    Soyuz
    Le SU-017, leader des ventes

    Peu à peu, les commandes se multiplient, et les fondateurs de l'entreprise contactent les distributeurs d'équipement musical pour promouvoir les ventes à l'international. Tout en travaillant avec les détaillants, Soyouz vend sa production à des studios privés petits et grands, à des particuliers enregistrant chez eux ou dans leur garage, mais aussi à des salles de concert, des établissements de formation et des radios.

    Lire aussi:

    Plusieurs micros découverts dans l’ambassade équatorien à Londres
    Des « Micros de bronze » décernés à La Voix de la Russie
    Poutine: l’arrimage de «Soyouz» et d’«Apollo» a posé le début d’une coopération russo-américaine
    Narcomenace afghane: renforcer la coopération russo-américaine (Lavrov)
    La coopération nucléaire russo-américaine s'intensifie sur tous les axes stratégiques (ministre américain)
    Tags:
    technologies, production, coopération, Radiohead, Coldplay, Sputnik, David Brown, Pavel Bazdyrev, États-Unis, Toula, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik