Economie
URL courte
25320
S'abonner

Redoutant que les nouvelles mesures adoptées par les États-Unis contre Moscou ne portent atteinte aux entreprises européennes, le ministère allemand de l'Économie est en contact avec la Commission européenne afin de discuter d’une éventuelle riposte.

Le ministère allemand de l'Économie évoque avec la Commission européenne une possible riposte proportionnelle aux sanctions américaines visant la Russie au cas où ces dernières auraient un caractère extraterritorial, a déclaré à Sputnik un représentant du ministère allemand.

«Si les États-Unis introduisent réellement des sanctions extraterritoriales, l'Union européenne sera forcée d'envisager une riposte proportionnelle. Sur cette question, nous sommes en contact avec la Commission européenne», a-t-il déclaré.

Il a également précisé que les sanctions extraterritoriales violaient le droit international. Dans le même temps, le représentant du ministère a rappelé qu'avant d'introduire les sanctions, les États-Unis mèneront des consultations avec leurs alliés, avec l'UE en premier lieu.

Mercredi 2 août, le Président américain Donald Trump a signé la loi sur les nouvelles sanctions contre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord, adoptée par le Congrès américain. Le Congrès avait recueilli le nombre de voix suffisant pour éviter le possible veto du Président, et Donald Trump était contraint de signer le document.

Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, a exprimé sa satisfaction du fait que la loi sur les sanctions contre Moscou, Téhéran et Pyongyang, signée mercredi par Donald Trump, prenne en considération les préoccupations de l'Union européenne. Cependant, selon lui, l'UE se réserve le droit de répondre si les mesures nuisent aux intérêts économiques européens.

Les nouvelles sanctions contre la Russie pourraient pénaliser les entreprises européennes et sont contraires au droit international, a déclaré lundi la ministre allemande de l'Économie, Brigitte Zypries, appelant à riposter.

Le gouvernement allemand et les organisations patronales redoutent par exemple que les nouvelles sanctions interdisent aux entreprises allemandes de travailler sur des projets de pipelines que Berlin juge vitaux pour sa sécurité énergétique. 

Lire aussi:

Sondage: les Allemands rejettent les nouvelles sanctions antirusses des USA
Pourquoi Trump signe-t-il la loi sur les sanctions «contenant de gros défauts» selon lui?
«Poutine doit remercier le Congrès US» pour les sanctions
Trump signe la loi sur les sanctions antirusses
Kremlin: tous les pays frappés par les sanctions «défendront leurs intérêts»
Tags:
riposte, sanctions, Union européenne (UE), Commission européenne, Jean-Claude Juncker, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook