Economie
URL courte
39682
S'abonner

Les contre-mesures imposées par la Russie face aux sanctions occidentales antirusses ont déjà fait perdre à l’Italie 11 à 12 milliards d’euros et 200.000 emplois.

Les contre-mesures russes face aux sanctions imposées par l'UE il y a bientôt trois ans portent un préjudice sensible aux PME italiennes, estime le président de la Chambre de commerce italo-russe Rosario Alessandrello.

Un décret de Vladimir Poutine, signé le 6 août 2014, interdisait les importations en Russie de certains types de produits agricoles, de matières premières et d'aliments des pays ayant introduit des sanctions antirusses, à savoir des États-Unis, de l'Union européenne, du Canada, d'Australie et de Norvège.

L'embargo sur des produits alimentaires étrangers, dont la viande, les saucissons, le poisson et les fruits de mer, les fruits et légumes, les produits laitiers, est en vigueur jusqu'à la fin de 2018 mais pourrait être prolongé si les sanctions occidentales persistent.

«L'embargo russe ne nuit pas aux compagnies européennes, surtout allemandes. Il nuit en premier lieu à l'Italie», a indiqué M.Alessandrello à Sputnik.

Les PME italiennes, qui constituent la majorité des entreprises en Italie, sont peu représentées sur le marché russe: seulement près de 70 compagnies fabriquent en Russie, selon lui. Cela rend l'Italie plus vulnérable aux contre-mesures russes, par rapport à l'Allemagne, qui a beaucoup plus de compagnies implantées en Russie.

C'est l'agro-alimentaire qui a le plus pâti des contre-sanctions, précise le responsable. L'Italie a déjà perdu 11 à 12 milliards d'euros sur les exportations vers la Russie et 200.000 emplois, a ajouté M.Alessandrello.

Pour remédier à la situation, estime-t-il, il importe de développer un dialogue entre la Russie et l'Europe.

Lire aussi:

Le Président bulgare favorable à la levée des sanctions antirusses
Porochenko: l'Ukraine sous le choc de l'"agression économique" russe
Des anciens du Département d’État accusent Trump en lien avec les sanctions antirusses
Trump empêché d’alléger le régime des sanctions antirusses par son administration?
Sanctions antirusses: une partie du jeu politique américain
Tags:
embargo, sanctions antirusses, Rosario Alessandrello, Russie, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik