Ecoutez Radio Sputnik
    Dollars

    Dix ans après la crise financière, on a à nouveau «tous les symptômes»

    © Sputnik. Mihail Kutuzov
    Economie
    URL courte
    282579241

    «Les enseignements n’ont pas été tirés»: dans une interview à Sputnik, des experts de la finance dénoncent un endettement encore plus important qu’en 2008 et mettent en garde contre le risque de répétition de la crise globale.

    Il y a dix ans, l'une des plus grandes crises financières démarrait. Un des déclencheurs fut le choix de la BNP Paribas de geler en 2007 les retraits de ses clients dans trois de ses fonds Sicav qui étaient en grande partie investis dans des «subprimes». En effet, dans les années 2000, des millions de ménages modestes ont profité de prêts à taux variables qui étaient indexés sur la valeur des biens immobiliers. Lorsque ces taux se sont envolés à cause de l'éclatement de la bulle spéculative immobilière, ces ménages n'ont pas pu s'acquitter de leurs dettes.

    Dix ans après le séisme qui a secoué la planète financière, une nouvelle crise a toutes les chances de se reproduire, estime dans un entretien à Sputnik Josse Roussel, professeur à la Paris School of Business.

    «On a tous les symptômes d'une nouvelle crise financière. En effet, on a un endettement encore plus important que ce qu'il était en 2008», met-il en garde.

    «Carburant de la finance» et facteur majeur du déclanchement des crises, l'endettement renferme de nombreux risques pour le système financier. Ce phénomène conduit notamment aux bulles spéculatives, explique M. Roussel. Et ce qui facilite l'endettement, ce sont les politiques monétaires des banques centrale.

    «D'une certaine manière elles jouent un rôle tout à fait surprenant parce qu'elles contribuent de par leurs politiques monétaires expansionnistes à gonfler l'endettement au niveau mondial. Ce gonflement aboutit à des bulles spéculatives», fait-il remarquer.

    Et de poursuivre: «Les banques sont prises dans ce jeu et profitent de cette manne car elles sont impliquées dans ce mode de fonctionnement.»

    Josse Roussel n'est pas le seul à redouter la répétition de la crise de 2008. L'analyste financier Philippe Béchade se dit lui aussi inquiet des effets négatifs du surendettement.

    «L'endettement mondial a gonflé de manière exponentielle depuis fin 2008/2009, explique-t-il à Sputnik. Les banques centrales ont gonflé leurs bilans, une partie du crédit qui a été créée a été captée par les institutions financières qui continuent de spéculer comme elles le faisaient avant la crise.»

    Il note que des bulles de crédit sont apparues dans le secteur automobile et évoque à nouveau les subprimes: les banques n'ont pas retenues les leçons de la crise des subprimes et sont encouragées à prêter.

    «On a commis les mêmes péchés et on les a amplifiés par de la création monétaire», résume-t-il.

    Lire aussi:

    La plus importante délégation au Forum économique de Saint-Pétersbourg était celle des USA
    Le Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF)
    La nouvelle Route de la soie, la multipolarité économique en marche
    La plus grande banque russe teste un drone pour transporter de l’argent liquide
    Tags:
    endettement mondial, crise financière, économie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik