Ecoutez Radio Sputnik
    La Serbie sert-elle à contourner l’embargo? Un ministre à Moscou pour dissiper les doutes

    La Serbie sert-elle à contourner l’embargo? Un ministre à Moscou pour dissiper les doutes

    © AFP 2019 DENIS CHARLET
    Economie
    URL courte
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)
    5240

    Le ministre serbe de l’Agriculture, Branislav Nedimovic, a démenti les informations selon lesquelles la Serbie servirait de plaque tournante pour contourner l’embargo sur les produits agricoles européens décrété par la Russie. Il se rendra à Moscou pour faire le point avec son homologue russe.

    Branislav Nedimovic, ministre serbe de l'Agriculture, a démenti les rumeurs selon lesquelles la Russie compte limiter les importations de certains produits serbes. Cette déclaration du ministre fait suite à des informations répétées prétendant que les fruits et légumes serbes exportés vers la Russie seraient en réalité d'origine polonaise ou biélorusse. Pour évoquer toutes ces questions avec son homologue russe Alexandre Tkatchev, M.Nedimovic se rendra à Moscou vendredi.

    Selon le ministre serbe, les organes compétents des deux pays sont au courant de la situation et font tout leur possible pour prévenir les réexportations de produits européens interdits sous des étiquettes serbes. Des inspecteurs russes peuvent se rendre en Serbie à tout moment pour évoquer toutes les questions nécessaires.

    En août de cette année, la Russie a eu un doute sur 12 lots de fruits serbes sur les 1.200 exportés. Le ministère serbe de l'Agriculture a confirmé aux médias que la partie russe lui avait demandé de transmettre avant le 2 octobre des informations à ce sujet, notamment sur les lieux de culture et les volumes exportés.

    Dejan Delic, directeur du bureau de la Chambre de commerce et d'industrie serbe en Russie a déclaré à Sputnik que les prétendus cas de réexportations n'influenceraient pas le développement des relations commerciales russo-serbes. Il a aussi noté que dans la période comprise entre juin et août, les exportations de fruits et légumes serbes en Russie avaient augmenté de 10% et 22% respectivement par rapport à la même période en 2016. Le niveau total des exportations agricoles a augmenté de 25,7% pour atteindre 567,8 millions de dollars (480,1 M EUR). Ce qui signifie que les exportations reviennent au niveau d'avant crise.

    «J'estime que nous devons renforcer les livraisons, compte tenu des indicateurs, selon lesquels nos produits ont leurs consommateurs, ils sont demandés et sont de très bonne qualité.»

    En 2014, suite à la réunification de la Crimée avec la Russie et à la supposée ingérence russe dans le conflit ukrainien, notamment dans le Donbass, l'Union européenne a introduit des sanctions antirusses, et Moscou a répondu en limitant les importations alimentaires, y compris celles de viande, de poisson, de fruits de mer, de fruits et les produits laitiers des pays ayant soutenu les sanctions.

    La Serbie ne prend pas part aux sanctions occidentales contre la Russie malgré les pressions. La Russie est le 3e partenaire commercial de la Serbie.

    Dossier:
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    commerce, agriculture, économie, embargo, sanctions, Chambre de commerce et d'industrie d'Antalya, Alexandre Tkatchev, Donbass, Crimée, Serbie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik