Economie
URL courte
Négociations sur le Brexit (2017) (148)
5312
S'abonner

Cherchant à poursuivre ses activités en Europe après le déclenchement du Brexit, Citi manifeste un fort intérêt pour la France…

Le géant bancaire américain Citigroup a demandé en France une licence pour ses activités de marché, a annoncé James Cowles, patron de la banque américaine pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique, dans une interview publiée vendredi sur le site du journal Les Echos.

Citi avait fait savoir en juillet qu'elle établirait à Francfort le siège de ses activités de marché pour l'Europe et qu'elle pourrait créer 150 nouveaux postes en Europe continentale afin de poursuivre ses activités européennes une fois que le Royaume-Uni aurait quitté l'UE, en 2019.

Citi a également l'intention de développer ses activités de banque d'investissement, de trading et de banque privée dans l'UE, tandis que ses bureaux de Londres resteraient son siège pour la région EMEA, indique Reuters.

«L'option la plus évidente était de convertir notre filiale allemande en société d'investissement. Elle était déjà dotée en capital et nous y comptons plus de 300 personnes. Mais nous avons aussi initié une demande de licence de broker-dealer en France», a déclaré James Cowles aux Echos.

«La France est importante pour Citi et les réformes annoncées la rendent plus attractive», a-t-il noté. Et d'ajouter: «Nous allons augmenter notre présence dans plusieurs activités à Paris, ainsi que dans d'autres pays en Europe.»

Dossier:
Négociations sur le Brexit (2017) (148)

Lire aussi:

D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
L'antiracisme paye? Assa Traoré annonce un partenariat avec Louboutin
Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Tags:
banques, Brexit, Citigroup, Royaume-Uni, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook