Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Boeing vs Airbus: Macron a-t-il en vain visité Abou Dhabi?

    © REUTERS/ Philippe Wojazer
    Economie
    URL courte
    11214135

    Emirates, la compagnie aérienne des Emirats arabes unis, va acheter 40 Boeing Dreamliners, le concurrent direct de l’Airbus A380 dont les ventes peinent à décoller.

    Le dimanche 12 novembre, le président de la compagnie aérienne des Emirats arabes unis choisissait Boeing au détriment d'Airbus, alors qu'Emmanuel Macron venait juste de finir sa visite à Abou Dhabi.

    Ainsi, Timothy Clark, président d'Emirates Airlines, la plus grosse compagnie aérienne du Proche-Orient, a annoncé une commande de 40 Boeing 787-10 ou Dreamliners, pour un montant catalogue de 15 milliards de dollars (environ 13 milliards d'euros).

    Plus inquiétant pour l'avionneur européen, le président d'Emirates a laissé entendre le lendemain au Dubaï Air-Show, le salon aéronautique de l'Emirat, qu'il ne placerait plus aucune commande de l'Airbus A380 avant d'avoir des garanties sur le maintien de la production de ce gros porteur pour les 10 ans à venir.

    Comme les ventes de l'A380 peinent à démarrer, la direction d'Airbus avait annoncé en juin que la production de cet avion civil allait être réduite. Le rythme de production de l'appareil pourrait même passer à moins d'un appareil par mois. Pire, il pourrait se fabriquer autant, voire moins, d'A380 que de Rafale, fleuron de l'aviation militaire française, dont 11 unités doivent être produites chaque année pour maintenir le site de production en activité.

    Néanmoins, Emirates reste à ce jour le plus gros exploitant d'Airbus A380, avec une flotte d'environ 100 appareils en service, alors que 217 exemplaires ont été livrés dans le monde à fin octobre 2017.

    Partenaire stratégique de la France dans les Golfe, les Emirats arabes unis représentent son quatrième excédent commercial. A Al-Dhafra, au sud du pays, la France possède l'une de ses deux seules bases militaires, avec celle de Djibouti, situées hors du territoire national, à 250 kilomètres des côtes iraniennes. Elle a été inaugurée en 2008 par Nicolas Sarkozy, alors président de la République. Emmanuel Macron s'y est rendu le 9 novembre.

     

    Lire aussi:

    Industrie militaire: pourquoi Abou Dabi sollicite-t-il l’aide de Moscou?
    Macron aux Émirats arabes unis, piégé par sa politique d'équilibre?
    La Chine sanctionne la compagnie aérienne Emirates
    Tags:
    Airbus A380, Emirates Airlines, Airbus Group, Boeing, Emmanuel Macron, Émirats Arabes Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik