Economie
URL courte
5121
S'abonner

La tournée mondiale de la collection de diamants uniques Dynastie, fabriquée par la société russe Alrosa, s’est terminée à New York. La société entend vendre cinq pierres précieuses aux enchères fin novembre pour une dizaine de millions de dollars.

Un diamant Dynastie de 51 carats, le plus cher et clair parmi les articles de joaillerie fabriqués en Russie, sera mis aux enchères le 29 novembre, la présentation de la collection des pierres précieuses fabriqués par la société Alrosa s'étant achevée à New York. La collection couterait une dizaine de millions de dollars, a déclaré le patron de la société russe, Sergeï Ivanov, cité par Vesti Finance.

La présentation des diamants de la collection Dynastie à Carnegie Hall, à New York, marque la fin de la tournée mondiale lors de laquelle les pierres précieuses ont été présentées à Moscou, Saint-Pétersbourg, Hong Kong et en Israël.

En plus de Dynastie, la collection inclut quatre chefs-d'œuvre de joaillerie: les diamants Cheremetev (16 carats), Orlov (5 carats), Vorontsov (1,73 carats) et Ioussoupov (1,39 carats). Tous ces diamants ont été conçus à partir du diamant unique Romanov de 179 carats trouvé en Iakoutie en octobre 2015. Après la taille, qui avait duré un an et demi, toute la collection a été envoyée en juin 2017 à l'Institut de Gemmologie des États-Unis, qui a confirmé la valeur des diamants. La société russe souligne que seulement 3% des diamants au monde possèdent de pareilles caractéristiques.

«Ce sont des pierres parfaites. Il n'y a jamais eu de pierres de telle qualité en Russie», a déclaré Pavel Vinikhine, le patron de Brilianti Alrosa, société affiliée à Alrosa, cité par Sputnik.

La société Alrosa a l'intention de redorer le blason de l'art de la joaillerie russe. Ce n'est pas pour rien que les pierres ont été nommées en l'honneur des personnalités illustres qui ont contribué au développement de la joaillerie en Russie.

«Nous avons perdu une certaine période de temps. Les traditions de la joaillerie russe étaient connues dans le monde entier. L'URSS, qui avait des paramètres et des standards de découpe [des diamants] très élevée, était célèbre pour la taille "russian cut". Le marché s'en souvient. La nouvelle collection est une héritière de ces traditions», a souligné M. Vinikhine.

Le lieu de clôture de la tournée de la collection Dynastie ne doit rien au hasard, les Etats-Unis étant le plus grand marché de diamants au monde.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Poutine rhabille un militaire palestinien en pleine cérémonie – vidéo
Tags:
joaillerie, diamants, enchères, New York, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik