Economie
URL courte
411381
S'abonner

La France a, pour la première fois depuis 2013, devancé la Grande-Bretagne en devenant la cinquième économie mondiale. La raison serait-elle qu’Emmanuel Macron est un ancien banquier?

La Grande-Bretagne a chuté à la sixième place dans le classement des plus grandes économies mondiales en 2017, a fait savoir le ministre des Finances Philip Hammond.

Selon les prévisions officielles du FMI sur le PIB, la Grande-Bretagne a perdu sa position de cinquième plus grande économie mondiale la cédant à la France, avec 2.565 milliards USD contre 2.575 pour la France.

L'année prochaine, la position de la France devrait encore se raffermir. C'est la première fois depuis 2013 que l'Hexagone devance le Royaume-Uni.

Les statistiques, selon M. Hammond, témoignent d'un ralentissement brusque de la croissance économique en Grande-Bretagne, lié au retrait de l'Union européenne. Le cours de la livre sterling a chuté, la consommation des ménages a diminué tandis que les prix ont en revanche augmenté.

Paul Smith, professeur spécialiste des études françaises et francophones à l'Université de Nottingham, estime que ce changement témoigne de modifications importantes dans l'équilibre des forces en Europe en termes d'économie.

«Les changements apportés sous les administrations françaises précédentes et l'actuelle administration d'Emmanuel Macron» contribuent à améliorer la confiance dans l'économie française. Ils lui permettent de «devancer la Grande-Bretagne», selon lui.

«Macron est un ancien banquier et il sait parler aux grandes entreprises», souligne Paul Smith.

Selon le FMI, les quatre plus grandes économies du monde sont les États-Unis, la Chine, le Japon et l'Allemagne.

Lire aussi:

Nuit de chaos à Argenteuil, des policiers visés par des tirs de mortiers - vidéos
Un 4e État américain autorise la formation des pelotons d'exécution
Vinnik, programmeur russe, jugé en appel: «on a pris pour argent comptant les éléments envoyés par le FBI»
Nouvelle étape du déconfinement en France: ce qui change à partir du 19 mai
Tags:
économie, Paul Smith, Philip Hammond, Emmanuel Macron, Royaume-Uni, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook