Economie
URL courte
5151
S'abonner

Les parties russe et égyptienne ont signé les derniers documents nécessaires pour entamer la construction de la première centrale nucléaire du pays nord-africain. Le coût du projet est évalué à 21 milliards de dollars.

Le PDG du groupe public nucléaire russe Rosatom, Alexeï Likhatchev, et le ministre égyptien de l'Électricité, Mohamed Chaker, ont signé lundi au Caire le contrat final pour la construction de la première centrale nucléaire égyptienne à Dabaa.

Selon le communiqué de Rosatom, la signature a eu lieu en présence des Présidents Vladimir Poutine et Abdel Fattah al-Sissi devant les caméras de la télévision publique égyptienne.

Le contrat signé lundi entérine l'accord conclu entre les deux pays en novembre 2015 pour bâtir quatre réacteurs d'une puissance de 1.200 mégawatts (MW) chacun.

D'après Rosatom, il s'agit d'une transaction record dans l'histoire de l'industrie nucléaire mondiale, la construction des quatre réacteurs étant estimée à 21 milliards de dollars US. Moscou doit participer au financement du projet par le biais d'un prêt accordé aux autorités égyptiennes.

Selon les médias égyptiens, la construction du premier réacteur de la centrale de Dabaa doit débuter le mardi 12 décembre. Rosatom compte le rendre opérationnel en 2026.

Au début des années 1980, l'Égypte, alors dirigée par Hosni Moubarak, avait déjà envisagé la construction d'une centrale nucléaire à Dabaa mais le projet avait été suspendu après la survenue de la catastrophe de Tchernobyl.

Lire aussi:

«Épidémie toujours très dynamique»: près d'un millier de nouveaux décès en France, le bilan dépasse les 13.000
Ce pays serait le premier au monde à avoir vaincu le coronavirus
Chômage totalement hors de contrôle aux Etats-Unis: vers un nouveau 1929?
Le SDF décédé au commissariat de Béziers filmé lors de son interpellation musclée – vidéo
Tags:
nucléaire civil, contrat, centrale nucléaire, Tchernobyl (centrale nucléaire), Rosatom, Hosni Moubarak, Abdel Fattah al-Sissi, Vladimir Poutine, Alexeï Likhatchev, Mohamed Chaker, Egypte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook