Economie
URL courte
0 150
S'abonner

L’Administration libanaise du Pétrole a choisi un détenteur de licences pour l’extraction des ressources sur le plateau continental du pays. Deux blocs seront exploités par un consortium constitué de trois compagnies énergétiques russe, française et italienne.

Le consortium formé de la compagnie pétro-gazière russe, du français Total et de l'italien Eni s'est fait accorder le doit d'exploiter deux gisements au Liban, a fait savoir l'Administration libanaise du Pétrole (Lebanese Petroleum Administration, LPA) auprès du ministère de l'Énergie.

Le 14 décembre 2017, le Conseil des ministres a approuvé la remise des contrats pour l'exploitation des blocs № 4 et № 9 au consortium des compagnies Total S.A., Eni International BV et Novatek, lit-on dans le communiqué des autorités libanaises.

Au début de cette année, le Liban a lancé le premier tour de l'attribution des licences pour l'exploitation des ressources sur le plateau continental du pays. Les compagnies pétro-gazières, préalablement sélectionnées, pouvaient déposer leur candidature jusqu'au 12 octobre.

Le 8 décembre Novatek et Total ont lancé leur mégaprojet dans la zone arctique russe de Yamal.

Lire aussi:

L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Un astéroïde frôlera la Terre en septembre, passant cinq fois plus près que la Lune, avertit la NASA
Un homme désigné comme l'un des agresseurs du chauffeur de bus à Bayonne porte plainte
Une banderole anti-Macron survole la cérémonie militaire du 14 juillet – vidéo
Tags:
gisements, exploitation, plateau continental, Eni, Novatek, Total, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook