Economie
URL courte
0 150
S'abonner

L’Administration libanaise du Pétrole a choisi un détenteur de licences pour l’extraction des ressources sur le plateau continental du pays. Deux blocs seront exploités par un consortium constitué de trois compagnies énergétiques russe, française et italienne.

Le consortium formé de la compagnie pétro-gazière russe, du français Total et de l'italien Eni s'est fait accorder le doit d'exploiter deux gisements au Liban, a fait savoir l'Administration libanaise du Pétrole (Lebanese Petroleum Administration, LPA) auprès du ministère de l'Énergie.

Le 14 décembre 2017, le Conseil des ministres a approuvé la remise des contrats pour l'exploitation des blocs № 4 et № 9 au consortium des compagnies Total S.A., Eni International BV et Novatek, lit-on dans le communiqué des autorités libanaises.

Au début de cette année, le Liban a lancé le premier tour de l'attribution des licences pour l'exploitation des ressources sur le plateau continental du pays. Les compagnies pétro-gazières, préalablement sélectionnées, pouvaient déposer leur candidature jusqu'au 12 octobre.

Le 8 décembre Novatek et Total ont lancé leur mégaprojet dans la zone arctique russe de Yamal.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Tags:
gisements, exploitation, plateau continental, Eni, Novatek, Total, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook