Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolas Maduro

    Au Venezuela, une cryptomonnaie voit le jour pour contrer le «blocus US»

    © Sputnik. Sergueï Gouneev
    Economie
    URL courte
    8232

    Dans une tentative de surmonter le blocus américain et favoriser le développement économique et social du pays, le Venezuela a commencé l’émission de sa propre monnaie virtuelle, le «Petro».

    Le Président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé le lancement de l'émission de la monnaie virtuelle nationale «Petro».

    «J'ai ordonné l'émission de 100 millions de Petro [le nom est dérivé de «petroleo», pétrole en espagnol, ndlr] appuyée par toute la richesse vénézuélienne. Chaque Petro aura la valeur marchande d'un baril de pétrole vénézuélien», a déclaré M.Maduro, cité par la chaîne VTV. «La loi sur la naissance de Petro sera présentée le 14 janvier», a ajouté le chef d'État.

    Рабочий визит президента РФ В.Путина в Иран
    © Sputnik. Sergueï Gouneev
    Début décembre, le Président vénézuélien a annoncé la création d'une monnaie virtuelle basée sur les réserves de pétrole du pays, pour lutter contre le «blocus financier» des États-Unis.

    Outre le pétrole — dont le Venezuela détient les réserves les plus importantes de la planète — la nouvelle monnaie virtuelle sera basée sur le gaz, les stocks d'or et de diamants, a indiqué le Président.

    Mis en difficulté par la chute des cours du pétrole, dont il tire 96% de ses devises et sanctionné par les agences de notation, le pays est contraint de restructurer une dette extérieure estimée à environ 150 milliards de dollars par certains experts, alors que sa population souffre déjà de graves pénuries d'aliments et de médicaments, faute d'argent pour les importer.

    Lire aussi:

    Président Maduro: «Le Venezuela créera une crypto-monnaie pour sortir du blocus financier»
    Le Venezuela renoncerait au dollar pour vendre son pétrole
    Pétrole: le Venezuela renonce au dollar au profit du yuan
    Tags:
    cryptomonnaie, Petro, Nicolas Maduro, Venezuela, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik