Ecoutez Radio Sputnik
    Le port maritime de Sabetta, dans le district autonome des Nenets du Yamal

    Les USA auraient acheté du gaz liquéfié produit en Russie

    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
    Economie
    URL courte
    8293

    À en croire la publication parue dans un journal russe, le premier lot de gaz liquéfié produit sur le site gazier russe Yamal LNG serait livré aux États-Unis fin janvier.

    Un méthanier du français Engie est en route vers le terminal américain d’Everet, près de Boston. Comme l’écrit ce mardi le journal russe Kommersant, se référant à ses propres sources, dont des opérateurs de marché, à son bord il transporte un lot de GNL qui provient du projet de la compagnie russe Novatek, Yamal LNG.

    Le méthanier Gaselys a été chargé dans un port britannique peu après l’arrivée du méthanier brise-glace Christophe de Margerie, affrété par Total et destiné à l’exportation du gaz naturel liquéfié (GNL) de Yamal, précise la source.

    Comme l’explique l’édition, la raison de ce marché est une brusque flambée des prix du gaz sur la côte orientale des États-Unis. En raison de la tempête de neige, ils ont atteint un seuil sans précédent: 6.300 dollars les 1.000 m3. Or, comme le pointe l’auteur de l’article, il est trop tôt pour parler d’une tendance, cette transaction signifie uniquement que le marché gazier devient vraiment universel.

    Il convient de préciser que c’est au malaisien Petronas qu’appartenait le gaz lors de son chargement en Iamalie. Depuis, il aurait été revendu à plusieurs reprises, suggère l’auteur de l’article. Le fait que l'acheteur final soit le français Engie est dû au fait que la société a réservé des capacités de regazéification égale à 6,9 milliards de mètres cubes par an dans le terminal d'Everett, situé à Boston, précise le journal, indiquant que le méthanier devrait arriver dans cette ville américaine le 22 janvier 2018.

    Le projet Yamal LNG est le premier projet important de liquéfaction de gaz naturel au-delà du cercle polaire. Il prévoit la construction d'une usine de liquéfaction de gaz alimentée par le gisement de South Tambey. Parmi ses actionnaires figurent notamment le russe Novatek (50,1%) et le français Total (20%). Dans le cadre de ce projet, il est prévu de construire trois lignes de production de 5,5 millions de tonnes chacune et une supplémentaire de capacité d’un million de tonnes. La production y a été lancée en décembre dernier.


    Lire aussi:

    Un méthanier contenant du gaz russe en partance pour les USA change de cap. Pourquoi ?
    Un méthanier d’Engie achemine la première cargaison de GNL russe aux États-Unis
    Du gaz liquéfié russe arrive enfin aux États-Unis
    Tags:
    méthanier, exportations, gaz naturel liquéfié (GNL), gaz, ENGIE (ex-GDF Suez), Novatek, Royaume-Uni, France, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik