Economie
URL courte
2140
S'abonner

La Banque mondiale a revu à la hausse ses prévisions pour la croissance du PIB russe de 1,4 à 1,7% pour 2018, et de 1,8 à 1,9% pour 2019 en raison d'une hausse significative des prix du pétrole au second semestre de l'année dernière, a déclaré à Sputnik l’économiste en chef de l’institution financière.

Après deux années de récession, la hausse du prix du pétrole et la baisse de l'inflation ont permis à la Russie d'atteindre une croissance de 1,7% lors de l'année financière de 2017, annonce le rapport de janvier de la Banque mondiale. L'institution a également revu à la hausse ses prévisions pour la croissance du PIB russe de 1,4 à 1,7% pour 2018.

Selon l'institution financière internationale, la croissance devrait rester stable cette année et progresser encore en 2019, de 1,7 à 1,8%.

Les prévisions pour 2020 de la Banque demeurent au même niveau à 1,8%.

L'économiste en chef de la Banque mondiale, Francesca Onsorg, a expliqué à Sputnik que l'économie russe avait bénéficié de la croissance des prix du pétrole en 2017, ainsi que de la situation globalement positive de l'économie mondiale.

«La Russie profite de la hausse des prix des matières premières, en particulier. La hausse des prix du pétrole à la fin de l'année dernière a eu un impact positif sur l'économie russe. En outre, elle est influencée positivement par sa situation actuelle dans l'économie mondiale accompagnée par une croissance du commerce et des investissements», a déclaré Mme Onsorg.

Un baril de pétrole, selon la Banque mondiale, coûtera 58 dollars en 2018 et 59 dollars en 2019, ce qui est légèrement supérieur aux prévisions précédentes de la banque.

Lire aussi:

«Tu hors de ma vue»: Mélenchon tacle Macron sur TikTok en reprenant une chanson en vogue - vidéo
Pourquoi le prince Albert de Monaco a-t-il rendu visite au Pr Raoult?
Renaud sort une chanson surprise où il défend le Pr Raoult - vidéo
Gérald Darmanin réagit à la plainte pour viol qui le vise
Tags:
baril, pétrole, PIB, Banque mondiale (BM), Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook