Ecoutez Radio Sputnik
    Construction du gazoduc Nord Stream 2

    Nord Stream 2: Engie soutiendra le projet en dépit des sanctions US

    © Sputnik . Igor Zarembo
    Economie
    URL courte
    Gazoduc Nord Stream 2 (182)
    12700

    L’accord entre le géant gazier russe Gazprom et ses partenaires, dont Engie, sur le financement du gazoduc Nord Stream 2 a été conclu avant que les USA n’adoptent leurs sanctions, rappelle le Président du conseil d’administration du groupe français.

    Le groupe industriel énergétique français continuera à soutenir le projet Nord Stream 2 qui doit relier la Russie à l'Allemagne par la mer Baltique, en doublant le gazoduc Nord Stream 1 lancé en 2011, et ce en dépit des sanctions américaines, a annoncé dans un entretien à la télévision russe Gérard Mestrallet, président du conseil d’administration du groupe.

    Engie est un partenaire du Nord Stream 2 qu’elle soutient et soutiendra quelles que soient les conditions, a-t-il déclaré en marge du forum économique Gaïdar, qui se tient du 16 au 18 janvier dans la capitale russe.

    Il a en outre évoqué la loi votée par le Congrès américain qui prévoit de nouvelles sanctions contre le projet, soulignant que le géant gazier russe Gazprom avait conclu un accord avec ses partenaires il y a déjà longtemps. Ainsi, estime-t-il, il n’y a pas de raison de s’inquiéter.

    Le projet de gazoduc Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites longues de 1.200 km reliant le littoral russe à l'Allemagne, par la mer Baltique.

    Sa capacité totale sera de 55 milliards de mètres cubes par an. Le chantier doit être terminé avant la fin de l'année 2019 et le coût du projet est évalué à 9,9 milliards d'euros.

    Le tracé du Nord Stream 2 suit celui du gazoduc Nord Stream, opérationnel depuis 2011. Ce nouveau pipeline, qui tiendra compte de toutes les exigences écologiques, pourra satisfaire environ un tiers de la demande européenne en gaz, d'après le site officiel de Nord Stream 2.

    Pour rappel, le Président américain a signé en août dernier la loi introduisant de nouvelles sanctions contre l'Iran, la Russie et la Corée du Nord. Les sanctions en question permettent d'infliger des amendes aux entreprises européennes pour leur participation à des projets énergétiques communs avec la Russie, en particulier dans la mise en œuvre du projet de gazoduc Nord Stream 2, financé par le géant russe Gazprom et cinq sociétés européennes Engie (France), OMV (Autriche), Royal Dutch Shell (Grande-Bretagne et Pays-Bas), Uniper et Wintershall (Allemagne).

    Dossier:
    Gazoduc Nord Stream 2 (182)

    Lire aussi:

    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Un avion militaire libyen armé de missiles air-sol viole l’espace aérien tunisien et atterrit en urgence – images
    «Je ne veux pas tuer 10 millions de personnes»: Trump dit qu'il pourrait gagner la guerre en Afghanistan en une semaine
    Tags:
    forum, coopération, sanctions, gazoduc, ENGIE (ex-GDF Suez), Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik