Economie
URL courte
443
S'abonner

Les dignitaires religieux de la Tchétchénie vont prendre leur temps avant de décider de la conformité des cryptomonnaies aux normes islamiques, selon Ramzan Kadyrov.

L'influence exercée par les cryptomonnaies sur l'économie nationale étant pour le moment peu étudiée, il est encore tôt pour répondre à la question de sa conformité aux règles de l'islam, estime le chef de la République tchétchène Ramzan Kadyrov.

Selon M.Kadyrov, un conseil convoqué par le grand mufti de Tchétchénie, Salah Hadji Mejiev, a établi qu'il fallait prendre en compte les «traits spécifiques» de chaque pays pour prendre une décision sur cette «question sérieuse».

«Si la cryptomonnaie constitue une menace pour la politique, l'économie et la situation financière d'un État, nous devons le reconnaître haram», a indiqué M.Kadyrov se référant au grand mufti.

Toujours d'après lui, les fatwas bannissant les cryptomonnaies émises en Égypte et en Palestine «n'obligent en rien les musulmans des autres pays».

Auparavant, le grand mufti égyptien Shawki Allam a publié une fatwa assimilant les monnaies virtuelles aux paris et aux jeux de hasard, interdits par la loi islamique. Le dignitaire religieux a également souligné que la vente de Bitcoins comportait trop de risques de «fraude» et pouvait faciliter le financement d'activités illégales comme le terrorisme.

La semaine dernière, le chef de la République tchétchène a annoncé son intention d'investir dans le bitcoin «pour suivre l'évolution des cryptomonnaies».

Lire aussi:

Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Le Covid-19 est une «répétition de guerre biologique», selon un docteur émérite russe
Il vole une bombe lacrymogène à deux policiers de Paris et les asperge à bout portant - vidéo
La vidéo d'un camion fou ayant foncé sur la terrasse d’un restaurant en Gironde
Tags:
terrorisme, bitcoin, islam, fatwa, cryptomonnaie, Ramzan Kadyrov, Russie, Tchétchénie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook