Economie
URL courte
260
S'abonner

Les cryptomonnaies font planer des doutes sur l’ordre économique d’aujourd’hui. Dans quel sens pourraient-elles influencer l’économie? Réfléchissant à ce propos dans un entretien avec Sputnik lors du Forum d‘investissement à Sotchi, le vice-Premier ministre de la république russe du Tatarstan Roman Chaikhoutdinov a surtout parlé de «spéculation»...

La popularité croissante des marchés de la cryptomonnaie ne laisse personne indifférent. De plus en plus de gens commencent à s'interroger au sujet de la possibilité d'acheter à leur tour de la monnaie virtuelle. Pourtant, Roman Chaikhoutdinov, le vice-premier ministre de la république russe du Tatarstan, y voit un moyen de spéculation et non celui d'accroître les échanges commerciaux.

«Actuellement, c'est un moyen de spéculation, et non d'échanges. De plus, c'est un moyen de spéculation qui n'est basé sur rien. Mais cela peut devenir une bonne technologie et un nouveau moteur pour l'économie, si des mécanismes visant à assurer l'échange des monnaies virtuelles contre des monnaies physiques sont développés. Et en conséquence, les règles de l'émission de ces cryptomonnaies en termes de sécurisation de leurs émetteurs devraient être aussi renforcées», a déclaré à Sputnik Roman Chaikhoutdinov.

Selon lui, le cours de la monnaie virtuelle populaire bitcoin pourrait aussi être dévalorisé, car «son prix correspond à la foi. Si la foi disparait, il sera dévalorisé. Si elle ne disparait pas, alors il ne sera pas dévalorisé».

Jeudi, au cours du Forum russe d‘investissement de Sotchi, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev avait aussi émis des doutes concernant l'avenir des cryptomonnaies.

«Leur sort n'est pas clair pour nous… C'est la raison de leur haut degré de volatilité. On ne leur fait pas confiance, il y a un ensemble infini de spéculations. Et il n'y a pas de régulation, alors que la régulation est nécessaire, à la fois nationale et supranationale».

À l'inverse, M.Medvedev s'est montré enthousiaste quant au développement de la blockchain en Russie, considérant cette technologie comme un système «très utile pour l'humanité».

Face à la montée fulgurante des cryptomonnaies, les religions traditionnelles réagissent. Récemment, le chef de la République tchétchène Ramzan Kadyrov se référant au grand mufti de la région a fait savoir qu'il était encore tôt pour décider de la conformité des monnaies virtuelles aux règles de l'islam. Pourtant, le dirigeant tchétchène a souligné qu'en cas de menace «pour la politique, l'économie et la situation financière d'un État», les cryptomonnaies doivent être reconnues comme «haram».

Lire aussi:

Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
Une fillette de 3 ans étranglée par sa mère de 19 ans en train de hurler «Jésus de Nazareth»
Pourquoi le prince Albert de Monaco a-t-il rendu visite au Pr Raoult?
Jean-Yves Le Drian, l’indéboulonnable ministre de Hollande et Macron
Tags:
cryptomonnaie, Bitcoin, Forum russe d'investissement de Sotchi 2018, Tatarstan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook