Ecoutez Radio Sputnik
    Usine Yamal LNG, image d'illustration

    Un nouveau lot de GNL russe bientôt livré au Royaume-Uni, selon FT

    © Sputnik . Sergueï Gouneyev
    Economie
    URL courte
    7291

    D’après les informations d’un quotidien britannique, un nouveau lot de GNL russe sera acheminé le 6 mars à Milford Haven, au Royaume-Uni, pour être distribué aux consommateurs. L’édition explique la conclusion de ce contrat par la vague de froid qui sévit actuellement sur le Vieux continent.

    La tempête Emma frappant l’Europe, la Russie livrera un lot de gaz naturel liquéfié (GNL), produit sur son site de Yamal LNG au Royaume-Uni, rapporte le quotidien économique et financier britannique Financial Times.

    Se référant à deux sources proches du dossier, l’édition précise que c’est l’anglo-néerlandais Royal Dutch Shell qui acheminera le lot du gaz russe au Royaume-Uni. Durant ce week-end, dans le golfe de Gascogne, un méthanier de cette compagnie sera chargé depuis un brise-glace russe. Et le 6 mars déjà, le fret en question se trouvera au terminal de Milford Haven (comté du Pembrokeshire) pour y être distribué aux consommateurs britannique.

    Comme le précise le journal, aussi bien la compagnie russe Novatek, principal propriétaire de Yamal LNG, que Royal Dutch Shell ont refusé de commenter ces informations.

    Le 28 décembre 2017, le Royaume-Uni a reçu un premier lot de LNG russe, également produit sur la péninsule de Yamal, en Sibérie occidentale. Le fret a été acheminé à bord du méthanier portant le nom de Christophe de Margerie.

    Comme l’avait plus tôt annoncé l’agence Bloomberg, en raison de la vague de froid glacial qui s’est abattue sur le Vieux continent, les pays européens sont obligés de se procurer des quantités record de gaz. 

    «L’Europe, avant tout le Royaume-Uni, dépendent de plus en plus de la Russie pour satisfaire leurs besoins énergétiques», a précisé l’agence.

    Dans l’article, on précise que d’autres pays ne peuvent pas pour le moment faire de concurrence à la Russie sur ce plan.

    Lire aussi:

    Les USA auraient acheté du gaz liquéfié produit en Russie
    Yamal, le gaz russe à l’épreuve des intérêts américains
    Projet gazier Yamal: «Total fait entrer la France dans le XXIe siècle multipolaire»
    Tags:
    froid, gaz naturel liquéfié (GNL), Royal Dutch Shell, Shell, Yamal LNG, Royaume-Uni, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik