Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée

    «Des projets, il y en a»: un sénateur congolais évoque les relations Russie-RDC

    © Sputnik . Sergey Mamontov
    Economie
    URL courte
    4330

    En marge du quatrième Forum économique international de Yalta, qui se tient en Crimée, Aristote Ngarime-Mabago, membre du Sénat de la République démocratique du Congo (RDC), a parlé à Sputnik de la collaboration entre son pays et la Russie, indiquant qu'il était important de «conserver des contacts permanents, réguliers entre la Russie et la RDC».

    Aristote Ngarime-Mabago, membre du Sénat de la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré dans une interview accordée à Sputnik que «la relation entre la RDC et la Russie va aussi beaucoup profiter à la Russie comme à la RDC».

    Ainsi, il a souligné qu'un accord bilatéral existait d'ores et déjà entre la Russie et la RDC en vue de promouvoir le rapprochement des deux pays, notamment dans le domaine commercial, celui des investissements et dans le secteur minier, afin que les entreprises russes puissent investir en RDC et que les investisseurs congolais puissent entrer facilement en contact avec les Russes.

    Il a précisé que son pays prévoyait de nombreuses exonérations de taxes pour encourager les entreprises russes à venir travailler en RDC et qu'il étudiait les moyens de se rapprocher de la Russie.

    «Des projets, il y en a», a constaté Aristote Ngarime-Mabago, ajoutant qu'il était important avant tout de «conserver des contacts permanents, réguliers entre la Russie et la RDC avec des initiatives, avec des projets concrets. Ça, il y en a et à notre niveau nous avons commencé à travailler, à réfléchir».

    Aristote Ngarime-Mabago, à gauche, avec son collègue ivoirien
    © Sputnik . Ekaterina Yanson
    Aristote Ngarime-Mabago, à gauche, avec son collègue ivoirien

    Pour ce qui est des domaines particulièrement attractifs, il a souligné que la Russie était «un pays qui, en termes d'infrastructures, en termes d'équipements, en termes d'immobilier» était très avancé.

    «Je souhaite que […] les entreprises russes évoluant dans le secteur, peut-être de l'immobilier, viennent en RDC. Donc pour moi il s'agit des domaines plutôt économiques, de l'infrastructure — c'est ce qui va aider le plus le RDC», a-t-il noté.

    Aristote Ngarime-Mabago s'est déclaré très optimiste quant à l'avenir des rapports bilatéraux.

    «La relation entre la RDC et la Russie va aussi beaucoup profiter à la Russie comme à la RDC […] Notre accord va apporter beaucoup à la Russie et […] je pense que la Russie va beaucoup apporter à la RDC et que notre relation va faire beaucoup avancer nos deux pays», a-t-il indiqué.

    Le sénateur congolais s'est félicité du développement du secteur des infrastructures et du bâtiment.

    «J'ai vu l'architecture de Moscou et je me suis dit que c'était formidable, fabuleux. Dans ce secteur-là on souhaite un rapprochement avec Moscou », a-t-il souligné.

    Le quatrième Forum économique international de Yalta se déroule du 19 au 21 avril. Il accueille trois mille participants venus de plus de 60 pays d'Afrique, d'Amérique latine, d'Asie et d'Europe.

    Lire aussi:

    Francis Mvemba : la jeunesse qui veut redresser la République démocratique du Congo
    La voix du peuple, c'est la voix de Dieu : entretien avec Francis Mvemba
    Cinq manifestants tués lors d'un mouvement de protestation à Kinshasa
    Tags:
    relations bilatérales, bâtiment (travaux de construction), infrastructure, secteur minier, projet, immobilier, commerce, investissements, Sputnik, République démocratique du Congo (RDC), Asie, Amérique latine, Afrique, Moscou, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik