Ecoutez Radio Sputnik
    Sonatrach

    Une importante acquisition à l’international pour la compagnie pétrolière algérienne

    © AFP 2018 ERIC PIERMONT
    Economie
    URL courte
    4212

    La raffinerie d’Augusta et trois terminaux pétroliers en Italie ont été achetés par la société nationale algérienne des hydrocarbures Sonatrach, selon un communiqué de la compagnie.

    L'entreprise publique algérienne des hydrocarbures Sonatrach vient de racheter, le 9 mai 2018, la raffinerie d'Augusta à la société italienne Esso Italiana, filiale à 100% d'ExxonMobil, et trois terminaux pétroliers en Italie, selon un communiqué de Sonatrach cité par l'Algérie Presse Service (APS).

    «Faisant suite à l'accord des autorités algériennes et de son conseil d'administration, Sonatrach annonce mercredi avoir signé un accord avec Esso Italiana Srl portant sur l'achat de la raffinerie d'Augusta [en Sicile, ndlr] et de trois terminaux pétroliers situés à Augusta, Naples et Palerme, ainsi que de leurs systèmes d'oléoducs associés», annonce le communiqué.

    Cet accord «est le fruit d'une procédure de mise en vente concurrentielle. Le transfert de la propriété de la raffinerie et de ses actifs à Sonatrach interviendra à la fin de l'année 2018, sous réserve du respect de certaines conditions, notamment l'approbation de cette vente par les autorités en charge de la concurrence», ajoute le même communiqué.

    L'installation acquise est capable de traiter des bruts légers à l'instar du Sahara Blend algérien, de l'Arabian Light saoudien ou de l'Azeri azerbaïdjanais. Dotée d'une capacité de traitement de 10 millions de tonnes par an, la raffinerie d'Augusta devient la deuxième raffinerie de Sonatrach.

    Quant aux trois terminaux, grâce à leur acquisition «l'autonomie de la consommation en diesel et en essence du pays est, quant à elle, augmentée de plusieurs jours de consommation», souligne le communiqué. Ces terminaux offrent une capacité de stockage supplémentaire de 565.000 barils de gasoil et 309.000 barils d'essence. Ceci permet d'assurer trois jours supplémentaires d'autonomie de stockage par rapport aux capacités qui existent en Algérie.

    Lire aussi:

    Algérie: que se cacherait-il derrière les attaques contre le PDG de la Sonatrach?
    Après Total, trois autres géants pétroliers intéressés par des investissements en Algérie
    Grâce à ce «gas hub», l’Algérie compte doper ses exportations de gaz vers l’Europe
    Tags:
    terminal, raffinerie, acquisition, Sonatrach, Italie, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik