Ecoutez Radio Sputnik
    Production de pétrole

    Le pétrole Brent dépasse un seuil psychologique pour la première fois depuis 2014

    © Photo: REUTERS/Thomas Peter
    Economie
    URL courte
    373

    Le baril de pétrole Brent a dépassé jeudi le seuil des 80 dollars sur le marché pétrolier, soutenu à la fois par les risques géopolitiques et les signes de vigueur de la demande. Il évoluait encore autour de 50 dollars en mai 2017, ce qui représente un bond de plus de 50% en un an.

    Sur un marché tendu du fait des incertitudes autour des productions de l'Iran et du Venezuela, le cours du baril a dépassé le seuil des 80 dollars vers 09h50 (GMT) et est monté jusqu'à 80,18 dollars, en hausse de 90 cents par rapport à la clôture de mercredi, avant de retomber un peu en dessous des 80 dollars.

    Pour sa part, le baril de «light sweet crude» (WTI) s'échangeait vers 10h15 (GMT) à 72,07 dollars, en hausse de 58 cents par rapport à la clôture de la veille.

    La hausse a été alimentée par l'annonce la veille d'un recul des stocks de brut aux Etats-Unis de 1,4 million de barils et d'une très forte baisse des réserves d'essence.

    Les cours sont par ailleurs soutenus par les inquiétudes quant à la production iranienne et vénézuélienne, alors que les Etats-Unis ont décidé de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien.

    Total a indiqué qu'il ne mènerait pas à terme le grand projet gazier en Iran entamé en juillet 2017 à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines.

    Selon Jasper Lawler, analyste pour London Capital Group, c'est «un revers pour l'Union européenne qui souhaite maintenir l'accord» avec les autres signataires. La société chinoise CNPC pourrait néanmoins remplacer le géant français, a indiqué le ministre iranien du Pétrole.

    Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, ne serait pas surpris de voir un baril de pétrole à 100 dollars «dans les prochains mois», a-t-il déclaré lors d'un entretien organisé à Washington par le Centre pour les études stratégiques et internationales.

    «Il y a une forte demande sur les marchés, l'Opep et la Russie appliquent leur politique efficacement et par-dessus cela vous avez l'annonce sur l'Iran qui pousse les prix à la hausse», a indiqué M. Pouyanné.

    Lire aussi:

    Pétrole: le prix du baril s'approche du pic enregistré en mai 2015
    Le prix du baril de Brent bat le record enregistré en 2015
    L’OPEP pourrait décider de la levée des restrictions sur la production de pétrole en juin
    Tags:
    dollar US, pétrole, pétrole de schiste, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik