Ecoutez Radio Sputnik
    Сhamps magnétiques. Image d'illustration

    Un étudiant de Cambridge explique l'énigme de la dérive du champ magnétique terrestre

    © Photo. NASA/SDO/AIA/LMSAL
    Economie
    URL courte
    8193

    Le champ magnétique de notre planète est en train de dériver vers l'ouest sous l'influence de gigantesques mouvements dans la matière fluide du noyau terrestre, conclut un étudiant de l'Université Cambridge.

    Le champ magnétique terrestre, qui nous protège du rayonnement solaire, se déplace sans raison apparente. Au cours des quatre derniers siècles, les anomalies révélées par des mesures de la déclinaison magnétique (différence entre le vrai nord et le point où pointe une aiguille de boussole) ont montré une tendance à un déplacement du champ vers l'ouest.

    Pour expliquer ce phénomène, Oliver Bardsley de l'Université Cambridge a mis en évidence le rôle des dénommées «ondes de Rossby» qui apparaissent dans les fluides en rotation, y compris dans le noyau externe de la Terre.

    Dans une étude publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society A, le jeune chercheur indique que les ondes en question ont des crêtes qui se déplacent toujours vers l'est, à l'opposé de la dérive. Pourtant, les crêtes des vagues ne représentent pas toujours leur mouvement énergétique total, précise M.Bardsley.

    «Il est tout à fait possible d'avoir un groupe de vagues où les crêtes se dirigent vers l'est, mais la majeure partie de l'énergie se dirige vers l'ouest», explique l'étudiant.

    Une chose similaire peut arriver avec des vagues d'eau, souligne-t-il. Généralement, leurs crêtes voyagent dans la même direction que la majeure partie de leur énergie, mais pas nécessairement à la même vitesse.

    Lire aussi:

    Un phénomène météo en Crète rend son ciel rouge et des villes invisibles (photos)
    Le mystère des bruits étranges dans l'espace enfin percé
    Les ondes gravitationnelles décrochent le prix Nobel de physique 2017
    Tags:
    champ magnétique, Université de Cambridge, Terre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik