Ecoutez Radio Sputnik
    Turkish Stream

    Gazprom et la Turquie travailleront ensemble sur le 2e tronçon terrestre du Turkish Stream

    © Photo. turkstream.info
    Economie
    URL courte
    Gazoduc Turkish Stream (87)
    19310

    La société russe Gazprom et le gouvernement turc vont construire ensemble le deuxième tronçon terrestre du Turkish Stream pour transporter du gaz vers l’Europe. La signature d’un protocole a eu lieu le 26 mai.

    Gazprom et le gouvernement turc se sont mis d'accord en ce qui concerne la prolongation du deuxième tronçon terrestre du Turkish Stream. De plus, les deux parties ont défini les conditions du terrain où la deuxième partie devra passer, selon les médias russes

    «Aujourd'hui, nous avons signé des documents entre Gazprom et le gouvernement turc concernant le deuxième tronçon terrestre du gazoduc Turkish Stream pour le transit du gaz russe aux consommateurs européens», selon un communiqué de Gazprom.

    Le géant gazier russe a aussi indiqué que la signature de ces documents permettrait de passer à la réalisation du projet, dont s'occupera la société TurkAkim Gaz Tasima A.S., qui sera créée sur une base paritaire. 

    La Russie et la Turquie ont décidé de construire le gazoduc Turkish Stream, le deuxième gazoduc russo-turc, après que l'hostilité de l'Union européenne au projet South Stream a incité la Russie à en abandonner la réalisation. Le gazoduc Turkish Stream doit relier la Russie à la partie européenne de la Turquie et à la frontière grecque par le fond de la mer Noire. Le tronçon sous-marin du pipeline sera long d'environ 910 km. Le coût du projet était initialement évalué à 11,4 milliards d'euros.

    Dossier:
    Gazoduc Turkish Stream (87)

    Lire aussi:

    Gazprom est sur le point de démarrer la construction du segment maritime du Turkish Stream
    Le gazoduc Turkish Stream pourrait bifurquer vers la Serbie
    Turkish Stream: Gazprom entame la construction du gazoduc
    Tags:
    gazoduc, gaz, Turkish Stream, Gazprom, Europe, Russie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik